Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

137ème session de l’Union interparlementaire La prestation du Burkina à l’UIP

Le Président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, à la tête d’une délégation de députés burkinabè, a participé aux travaux de la 137ème session de l’Union interparlementaire (UIP), du 14 au 18 octobre 2017 à Saint-Pétersbourg en Russie. Les travaux ont porté sur le thème central « promouvoir le pluralisme culturel et la paix à travers le dialogue interreligieux et interethnique ». La délégation burkinabè a contribué à la réflexion en livrant à la tribune de l’UIP au Palais de Tauride à Saint-Pétersbourg, le 15 octobre 2017, un message aux parlementaires du monde entier.

Admis à la tribune de l’UIP, le 15 octobre 2017, pour s’adresser à la plénière des parlementaires de 173 pays, le Président Alassane Bala Sakandé a, avant de livrer sa contribution sur le thème, rendu un hommage appuyé au défunt Président Salifou Diallo pour son apport à l’édification de la paix et du développement du Burkina Faso et du monde.
Abordant le thème de la session, il a souligné que la promotion de la paix et du pluralisme culturel à travers le prisme du dialogue interreligieux et interethnique constitue un impératif et une urgence du moment à savoir l’impératif de la tolérance universelle, l’urgence d’une plus grande ouverture des communautés, la négation du cloisonnement et de l’enfermement culturel et religieux.

Le Président Sakandé a fait observer que « les menaces à la paix et les foyers d’insécurité ne sont plus à chercher dans un espace spécifique, mais partout dans le monde. Ils ne sont plus l’apanage d’une population spécifique, mais concernent désormais tout le monde. Ils sont aujourd’hui l’un des problèmes, sinon, le problème le plus partagé et à ce titre les réponses et solutions à y apporter doivent êtres les plus partagées possibles tant dans leur conception que dans leur mise en œuvre. C’est en cela que nos religions respectives et nos cultures demeurent de puissants vecteurs de la transformation positive de notre manière de voir les choses, de notre façon d’être et de nos rapports les uns envers les autres. Ma conviction est d’autant immuable à ce propos que le génotype commun à toutes les religions, c’est la paix et la tolérance ».
Le Chef du parlement burkinabè a également relevé que « nos cultures, nos langues et nos religions nous différencient mais elles ne nous opposent aucunement. Elles nous identifient et loin d’être des barrières, elles demeurent les meilleures passerelles pour nous découvrir, nous connaître et nous accepter. Elles doivent nous rappeler à chaque instant, que chaque entité spécifique compte et que seule une vision et une approche inclusive nous permettront de renforcer durablement et de manière irréversible la paix dans nos pays, la paix dans le monde ».
Faisant le constat que la tendance à la fermeture et au cloisonnement dans l’élaboration des discours a atteint aujourd’hui un niveau alarmant, le Président Alassane Bala Sakandé a prescrit en guide de solution « la tolérance mutuelle et l’acceptation du prochain, le tout porté par une volonté réelle des Etats. En tant que représentants de la diversité des peuples et des cultures et au regard de notre proximité avec les communautés, nous parlementaires, pouvons et devrions jouer un rôle essentiel de ferment du dialogue et de la tolérance entre les peuples et entre les religions ».
En marge des travaux en plénière et en commissions permanentes à Saint-Pétersbourg, le Chef du Parlement burkinabè a eu des audiences avec ses pairs du Benin, du Togo, de l’Egypte et de la Russie. Ainsi, le président Sakandé s’est entretenu successivement avec Adrien Houngbédji de l’Assemblée nationale du Benin, Dama Dramani de l’Assemblée nationale du Togo, Ali Abdel Aal, Président de la chambre des représentants en Egypte et Petr Tolstoy, vice-Président de Douma russe. Les hôtes de Alassane Bala Sakandé ont saisi l’occasion pour le féliciter pour son élection à la tête de l’Assemblée nationale du Burkina Faso et lui ont réaffirmé l’engagement de leur parlement à travailler au renforcement de la coopération.
Le Chef du parlement a aussi eu des entretiens avec le Secrétaire général de l’International socialiste, Luis Ayala, le Secrétaire exécutif de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), Lassina Zerbo, et le secrétaire général de l’Union interparlementaire, Martin Chungong.

Pour sa première mission officielle à l’étranger depuis son élection à la présidence de l’Assemblée nationale en septembre dernier, Alassane Bala Sakandé a réussi le pari du succès de la participation du Burkina Faso à la 137ème session de l’UIP. La mission ayant atteint ses objectifs au regard des perspectives dégagées en matière de coopération parlementaire, mais aussi de la contribution soutenue des députés burkinabè dans les échanges en plénière et en commissions permanentes. La délégation parlementaire était composée des députés Armand Jean Robert Abgas, Bienvenue Ambroise Bakyono, Henri Koubizara, Alphonse Kirigahon Nombré, Lassina Ouattara, Ousmane Ouédraogo, Honorine Winnégoudi Ouédraogo/ Sawadogo et Tibo Jean Paul Tapsoba.

A lire également :