Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

16ème Camp vacances international de jeunes : La réconciliation nationale au cœur des activités

Cette année, c’est la province du Ziro qui a accueilli les jeunes pour le Camp chantier international organisé par le Réseau Afrique jeunesse (RAJ). Venus de pays voisins et du Burkina Faso, les participants ont lancé officiellement leurs activités à Sapouy, le samedi 22 juillet 2017, sous le patronage du Président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo. Le ministre de la jeunesse, Smaïla Ouédraogo et la députée, Kaboubié Reine Bertille Sakandé/Benao, étaient les parrains. Ce camp, débuté le 20 juillet 2017, va se dérouler jusqu’au 31 juillet prochain, autour du thème : « Jeunesse et accélération de la réconciliation nationale au Burkina Faso ».

Les jeunes sont venus de 33 provinces du Burkina Faso et de pays voisins dont la Côte d’Ivoire, le Bénin et le Niger. Pendant plus d’une dizaine de jours, ils vont vivre ensemble, loin de leurs familles et du confort douillet du « chez soi ». « Ici, la vie est tout autre. On dort sur des nattes, on mange dans les concessions ce que mangent les habitants de Sapouy, on travaille beaucoup » explique le Coordonnateur du Camp, Daniel Da Hien. Il a précisé que cette vie permet aux jeunes de se découvrir et de découvrir les autres, de fraterniser, de s’aimer et de nouer des contacts. Le tout dans une ambiance de travaux pratiques comme le reboisement, d’ateliers de formation au civisme et à la citoyenneté, de fraternité, de savoir-faire, etc. En somme, les jeunes, à travers ce camp à Sapouy, se forment à la vie, travaillent pour rendre leurs vacances utiles, fraternisent et s’amusent. Et c’est toute la philosophie qui a poussé Salifou Diallo, à accepter patronner ce camp. « Un jeune qui n’est pas conscient que l’avenir se prépare aujourd’hui ne peut être utile à la société de demain » s’est réjoui le député Halidou Sanfo, représentant du Président de l’Assemblée à la cérémonie de lancement officiel du ‘’Camp Sapouy 2017’’. Il leur a fait savoir que Salifou Diallo, empêché, reste de cœur et d’esprit avec eux et « les encourage à demeurer une jeunesse active, responsable et engagée sur la voie de développement au Burkina Faso, en Afrique et partout dans le monde. C’est de cette façon que la société toute entière pourra compter sur vous, pour constituer une relève sûre ».
Le ministre en charge de la jeunesse, Smaïla Ouédraogo, co-parrain, a félicité RAJ pour cette initiative. Le ministre Ouédraogo s’est dit surpris et émerveillé qu’un tel camp soit organisé. Il a souhaité que de telles initiatives, qui entrent en droite ligne des objectifs de son département, soient multipliées « pour réduire le lit des potentiels conflits futurs ». Aux jeunes, le ministre a conseillé le civisme et la responsabilité dans tous actes qu’ils voudront poser même quand ils ne sont pas d’accord avec une situation ou une idée.
La députée Kaboubié Reine Bertille Sakandé/Benao a coparrainé la cérémonie. Entre deux pas de danse avec ses filleuls, elle s’est dit émerveillée par tant d’engagement des jeunes pour le développement et les en a félicités. Revenant sur le thème autour duquel se déroulent les différentes activités du Camp Sapouy 2017, la députée a expliqué la jeunesse fait œuvre utile. « En tant que jeunes, ils sont l’avenir et nous devrons leur léguer un pays de paix. Pour cela, il faut qu’il y ait de la réconciliation nationale pour que la cohésion règne ».
La cérémonie a pris fin avec une séance de reboisement dont le clap de début a été donné par les officiels. Le ‘’Camp Sapouy 2017’’ se poursuivra à Bougnougnou, un commune rurale située une vingtaine de kilomètres de Sapouy. Là-bas, les campeurs seront logés dans des familles d’accueil pour poursuivre leurs activités.

A lire également :