Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

3ème anniversaire de l’insurrection populaire Le Président de l’Assemblée aux côtés du gouvernement pour rendre hommage aux victimes

Le mardi 31 octobre 2017 a marqué le 3ème anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Pour honorer la mémoire des victimes le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a procédé à un dépôt de gerbes de fleurs au monument des martyrs. Il était entouré de personnalités dont le Président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé et de nombreux députés.

L’atmosphère était lourde de sens et d’émotion. Les mines déconfites des participants à cette cérémonie rappelant tristement les images des jeunes burkinabés tombés, criblés de balles. Difficiles de ne pas sentir un courant de révolte parcourir son dos à la vue des noms incrustés en métal dans la façade du monument des martyrs. C’est cette tristesse qui a commandé sans doute la sobriété observée dans la tenue de cette cérémonie d’hommage. Les principales articulations de cet événement ont été l’observation de la minute de silence ainsi que le dépôt de gerbes de fleurs suivi du recueillement.
C’est le Chef de l’Etat, Rock Marc Christian Kaboré, qui a donné le ton à tous ces actes. Le Président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, le Premier Ministre, Paul Kaba Thiéba, le Médiateur du Faso, Saran Sérémé, des membres du gouvernement ainsi que des parents des victimes sont venus rendre hommage à ceux qui ont payé de leur vie cette révolte.
De nos jours, la quête de la justice pour ces jeunes Burkinabè fauchés sur le champ de la révolte constitue le sujet principal de l’actualité à cette période d’anniversaire. A ce propos, Dramane Ouédraogo, représentant de l’Association des victimes et des parents des victimes de l’insurrection populaire réclame la justice pour que les efforts et les sacrifices des victimes ne restent pas vains. Et comme réponse à cette préoccupation, le Ministre d’Etat, ministre de la sécurité, Simon Compaoré, promet qu’au prochain anniversaire de l’insurrection populaire, justice sera rendue.

A lire également :