Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Numéro 001  >>   Les Echos de l’Assemblée nationale  >>   Hémicycle

90 jours à l’hémicycle pour la 7ème législature

L’ouverture de la première session ordinaire de l’année 2016 de la 7ème législature est intervenue le mercredi 02 mars 2016 sous la présidence du Docteur Salifou Diallo, président de l’Assemblée nationale. La cérémonie solennelle d’ouverture a enregistré la présence des membres du gouvernement, des représentants du corps et des missions diplomatiques, des présidents d’institutions et des présidents d’assemblées de pays amis.

Ponctuée par le discours d’ouverture du chef du Parlement burkinabè et des messages d’amitié et de fraternité des présidents de parlements invités, la cérémonie d’ouverture de la première session ordinaire a débuté par une minute de silence à la mémoire des martyrs de l’insurrection d’octobre 2014, du putsch du 16 septembre 2015 et des victimes de l’attentat terroriste du 15 janvier 2016. le chef du Parlement burkinabè, Salifou Diallo a marqué l’ouverture de la session à travers son discours dans lequel il a salué la contribution de la jeunesse et des femmes lors de l’insurrection et au combat pour la liberté et la dignité.
« Je voudrais alors saluer ici la contribution combien décisive de la jeunesse burkinabè au cours de cette insurrection désormais passée à la postérité. Elle symbolise dorénavant la fierté de tout un peuple, de toute une Nation. Indubitablement, la jeunesse a été le fer de lance de cette insurrection ainsi que de la résistance face au putsch fasciste et réactionnaire du 16 septembre 2015 et c’est ce qui explique sans doute qu’elle ait payé un lourd tribut. Toutefois, au panthéon de l’histoire, la Nation lui restera toujours reconnaissante.
L’hommage rendu à la jeunesse vaut également pour les femmes dont l’engagement et la détermination dans ce combat pour la liberté et la dignité ont surpris plus d’un et emporté l’admiration de toute la Nation et le respect de tous », a dit le Président de l’Assemblée nationale. Il s’est également félicité du retour à la vie constitutionnelle normale avec l’organisation d’élections transparentes et équitables le 29 novembre 2015. S’adressant particulièrement aux députés, le Président Salifou Diallo a souligné que des Burkinabè ont payé de leur vie pour le retour de la démocratie dans notre pays. « M’adressant aux élus de la Nation et pour leur dire ceci : des Burkinabè ont payé de leur vie pour que nous soyons aujourd’hui en démocratie. Plus que quiconque nous, parlementaires qui ont le privilège et la lourde charge de représenter ce digne peuple qui fait la fierté de toute l’Afrique, n’avons point droit à l’erreur ni à l’indignité », a averti le Chef du Parlement. Tout en souhaitant une studieuse et fructueuse session à tous les députés, il les a invités à « une pratique saine de la bonne gouvernance ».
Cette première session ordinaire de l’année 2016, généralement appelée session des lois, est la session inaugurale de la 7ème législature. Outre le discours sur la situation de la Nation du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, attendu pour le 28 avril 2016, elle sera mise à profit pour examiner plusieurs projets et propositions de lois. La session ordinaire qui dure 90 jours va du 02 mars au 30 mai 2016, et permettra aux députés d’assumer pleinement leurs prérogatives notamment en termes de vote des lois, de consentement de l’impôt et surtout de contrôle de l’action gouvernementale par des questions au gouvernement, de missions d’information et de missions d’enquêtes parlementaires, etc.

A lire également :