Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Assemblée nationale An I La députée Kaboubié Reine Sakandé/Benao rend compte aux populations du Ziro

« Qu’avons-nous fait, au cours de l’année écoulée, à l’Assemblée nationale ? » telle est la question centrale dont la réponse est fortement attendue par les populations. Y répondre est une nécessité pour promouvoir la démocratie et resserrer davantage les liens de confiance entre élus et citoyens. L’exercice est démocratique. La députée Reine Sakandé, en est consciente, elle qui a tenu, à propos, un meeting le samedi 14 janvier 2017, à Bougnounou, dans le Ziro, son fief.

« Quand les députés sont élus, ils disparaissent et ne reviennent que lorsqu’ils ont besoin d’un électorat » regrette un ressortissant de Sapouy, Norbert Bassolé. Revenir à la base pour rendre compte et s’enquérir des préoccupations des populations, est son vœu. Et c’est ce qui l’a poussé à dévaler la cinquantaine de kilomètres qui sépare Sapouy de Bougnounou, sur une route quelque peu praticable, pour écouter la députée Reine Sakandé Benao. Il n’est pas le seul à penser de la sorte. Mme Abzéta Diasso est citoyenne de la commune de Cassou. Elle a accouru sur les lieux du meeting, bravant la brise froide de cette matinée de janvier, pour être témoin de l’événement. Qu’importe la fatigue des 25 km à vélo. Qu’importe le froid et la poussière. Dame Diasso est fière d’être-là. Le sourire francs, le foulard bien noué sur une tête aux longues tresses, elle lâche, la main sur le coeur : « Je ne peux pas manquer un tel rendez-vous. Députée Reine est notre sœur et elle nous écoute beaucoup. Même en dehors de la campagne politique, elle est toujours présente pour nous écouter et nous soutenir nous, ses sœurs. Il n’y a pas de raison qu’elle nous appelle pour rendre compte de ce qu’elle et ses collègues ont fait pendant un an à l’Assemblée et que je ne vienne pas ».

Venus des communes de Bakata, Cassou, Dallo, Sapouy, hommes, femmes et enfant se sont joints à population de Bougnounou pour suivre le message du jour de la sœur Reine Kaboubié. Y étaient également présents, des autorités politiques, administratives et coutumières dont le secrétaire général de la province du Ziro, représentant le Haut-commissaire empêché. Côté Assemblée nationale, la délégation est conduite par le Conseiller technique du président, Richard Zongo.

Une foule immense pour suivre le message de Reine Sakandé

L’Honorable députée ne s’en revenait pas. Elle qui s’inquiétait de la mobilisation du fait du climat particulièrement frais ce jour-là, a vite été surprise de l’immensité de la foule. « Un tel exercice est bien attendu. Il n’y a pas que des militants de son parti. La redevabilité dépasse le cadre d’un parti politique. Elle est députée de tout le Ziro » confie un habitant de Bougnounou. En rappelle, députée Reine Kaboubié Bénao/Sakandé est élue au Ziro sous la bannière du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Son parti y a obtenu un siège sur deux à l’Assemblée lors des élections du 29 novembre 2015. Elle est aussi membre du parlement de la CEDEAO.

65 lois, 105 questions, 2 enquêtes parlementaires

Sur le terrain de sport de l’école, où a eu lieu cette grande rencontre, l’ambiance est festive. Troupes de musique traditionnelles, chanteurs paroliers et danseurs ont égayé l’assistance. Le clou de la cérémonie a été les allocutions des différents responsables. Tour à tour, les représentants des jeunes, des sages, des femmes, des opérateurs économiques, etc. sont passés au parloir. Ils ont chacun salué l’initiative de l’élue. Pour eux, c’est bien la première fois au Ziro qu’un député revienne rendre compte de son action au parlement après une année. Et comme il fallait s’y attendre, chaque intervenant a égrené des préoccupations en termes de développement de la province. Ce sont principalement l’accès à l’eau potable, l’insécurité, l’impraticabilité des voies de communication et surtout l’absence de retenus d’eau. « Nous sommes conscients que ce n’est pas à la députée de venir construire des routes ou creuser des puits. C’est du domaine de l’exécutif. N’empêche que cette rencontre nous permet de revenir sur nos difficultés afin que, élue qu’elle est, elle puisse plaider pour nous. » modère le maire de Bougnounou, Issa Nébié Ouédraogo, puis de souhaiter qu’un tel exercice se répète très souvent.
Dans son adresse, la députée a remercié les populations d’être là et exprimé sa reconnaissance pour leurs voix qui l’ont porté au parlement. Elle a également expliqué qu’en une année, l’Assemblée nationale a voté 65 lois, adressé 105 questions au gouvernement, mis en place deux commissions d’enquête parlementaire dont les rapports sont déposés sur le bureau du président et élaboré le budget-programme de 2017.

Elle est aussi revenue sur les doléances des populations du Ziro en leur faisant savoir qu’elle ne se lassera pas de plaider pour leur cause. « Je reste convaincue que la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) connaitra des succès. Nos préoccupations auront des réponses avec cet instrument de développement. Le PNDES nous permettra d’avoir de bonnes routes, de remplacer les écoles sous-paillottes par des bâtisses en dur, et d’accéder à de l’eau potable en quantité suffisante ». Avant de clore son propos, l’honorable Reine Sakandé a aussi exhorté les citoyens à tous les niveaux à « s’accepter mutuellement en dépit des divergences politiques pour faire du Ziro, un havre de paix, de développement et de prospérité. Nous allons chaque année rééditer cette rencontre de dialogue et de redevabilité. Rendez-vous est pris pour Sapouy l’année prochaine ».

A lire également :