Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Président  >>   Audiences

Attaques terroristes de Ouagadougou : des députés maliens présentent leurs condoléances

Une délégation de députés maliens conduite par le Premier vice-président, Mamadou Tounkara a été reçue ce matin par le Président de l’Assemblée, Dr Salifou Diallo. Il a été question pour ses parlementaires au cours de leur audience de présenter leurs condoléances au peuple Burkinabé suite à l’attaque terroriste qui a fait de nombreuses victimes.

« Nous sommes venus au nom du Président de l’Assemblée nationale, en mission en Irak, du bureau et de l’ensemble des députés, présenter à vous-même, monsieur le président, à l’ensemble des députés, aux autorités et au peuple burkinabé, nos condoléances les plus attristées face aux attentats lâches et barbares que votre pays vient de subir » a en effet déclaré le chef de la délégation malienne, Mamadou Tounkara, devant Salifou Diallo. Il a ajouté que le Burkina et le Mali sont des pays frères, unis par l’histoire « tout ce qui touche le Burkina, touche le Mali ».

Les parlementaires maliens ont également indiqué être animés par un sentiment de révolte. Et pour faire face à l’hydre du mal, il convient que les autorités des différents pays mutualisent leurs efforts pour accompagner les armées et les autres forces de sécurité dans leur élan de combat. « Nous n’avons pas le choix ! » a tranché, le 2ème Questeur de l’Assemblée malienne, Belco Bah.
Réaction du président du parlement Burkinabé, Salifou Diallo : « Ce qui s’est passé à Ouagadougou, vous en avez connu, à Bamako et ailleurs. C’est dire que nous devons ensemble combattre les terroristes. Nous devons aux delà des relations entre nos États, tisser des relations entre nos forces de sécurité et tous ceux qui peuvent aider à mettre fin à ces actes ignobles. Nos deux pays et toute l’Afrique en lutte contre la pauvreté, ne peuvent pas accepter que des gens, au nom d’une religion qu’ils ne respectent même pas, car la religion musulmane interdit de verser le sang d’autrui, nous dictent leur volonté. Ces barbares des temps modernes sont en réalité des criminels, des narcotrafiquants qui ont des intérêts sordides contre notre peuple. Nous devons donc nous unir pour faire face à ces terroristes qui écument la bande Sahélo-saharienne. L’expérience du Mali, dans le cadre de cette lutte doit pouvoir servir le Burkina Faso. Au nom de toutes les victimes, de leurs ayant-droit et des blessés, nous vous disons merci pour votre déplacement ».

En rappelle, Ouagadougou a été frappée de plein cœur par aune attaque terroriste dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 janvier 2016. Un café – restaurant, le Capuccino et l’Hôtel Spendid ont été particulièrement visés. Le bilan fait cas de 30 morts et des dizaines de blessés. Cette attaque a été revendiquée par Al Quaïda au Maghreb islamique (AQMI).
Les élus maliens se sont déportés à l’issue de l’audience sur les lieux de l’attaque une visite.

A lire également :