Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Burkindlim  >>   Groupes parlementaires  >>   Activités

BURKINDLIM : pour une assemblée en phase avec les aspirations du peuple

Les 04 et 05 Mars 2016 les députés du groupe Burkindlim se sont retrouvés à la salle de conférence de l’autorité du Liptako Gourma à Ouagadougou, pour leurs premières journées parlementaires de l’année 2016.

Quarante-huit heures de travaux autour du thème « les défis de la septième législature face aux aspirations légitimes du peuple burkinabè ». Un thème largement développé par trois panélistes que sont Ismaël DIALLO, membre du front de renforcement de la citoyenneté, Pr. Luc Marius IBRIGA, enseignant à l’université Ouaga II et Dr Abdoul Karim SAIDOU chef du service des opérations du centre pour la gouvernance démocratique (CGD).

Les défis généraux ont été abordés par le Pr. IBRIGA. Il a dégagé quatre défis majeurs à relever par les députés pour une adéquation de leurs mandats aux aspirations du peuple. Ce sont la réhabilitation de l’image de la représentation nationale, la réconciliation nationale, la sécurisation du territoire, et la démocratie sociale.

Le second panéliste en la personne du Pr. Ismaël DIALLO a quant à lui abordé le défi relatif à la justice. Pour lui la justice burkinabè se porte mal. Un mal- être inhérent à ses fondements, à la faillite des institutions et au déficit de la citoyenneté au BURKINA FASO.


Le dernier intervenant le Dr Abdoul Karim SAIDOU abordant les défis liés à la gouvernance interne du parlement s’est appuyé sur une étude de l’IGD sur la quatrième législature. Ainsi il a fait ressortir les acquis de la gouvernance, les insuffisances et les obstacles à lever pour de meilleures performances.
Les débats se sont déroulés autour des exposés des panélistes. Aussi les participants ont fait des recommandations sur les incendies récurrents dans les villes, et sur la relance de l’économie nationale. Ils ont souhaité une politique de proximité des députés avec le peuple. La question des comités locaux de défenses se sont invités dans les débats. Le groupe a ainsi recommandé au gouvernement la prise de mesures idoines pour l’encadrement de ces comités.
Ces journées ont connu la participation des représentants de d’autres groupes parlementaires ainsi que des responsables et représentants de partis et formations politiques. Les militants des partis membres du groupe Burkindlim étaient également au rendez-vous. Le groupe parlementaire Burkindlim en rappel compte quinze députés issus de 08 partis politiques que sont la Faso autrement, le Rassemblement pour la Démocratie et le Socialisme(RDS), le Mouvement pour la Démocratie en Afrique(MDA), le Nouveau Temps pour la Démocratie(NTD) , l’organisation pour la démocratie et le travail(ODT) , le Parti pour la Démocratie et le Socialisme/parti des bâtisseurs (PDS/Metba), le Parti pour la Renaissance Nationale(PAREN) , et l’Union pour la Renaissance Sankariste (UNIR/PS).

A lire également :