Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Burkina-Togo : maintenir la flamme de coopération parlementaire

Le Président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, a pris part ce mardi 4 avril à Lomé au Togo à l’ouverture de la première session ordinaire de l’année 2017 de l’Assemblée nationale de la République togolaise. Accompagné d’une délégation de cinq députés burkinabè, l’hôte du Président Dama Dramani a livré un important message à la Représentation nationale togolaise au cours de la cérémonie marquant le top départ de la session parlementaire.

L’Assemblée nationale du Togo a ouvert sa première session ordinaire parlementaire de l’année 2017, ce mardi 4 avril 2017 au palais des congrès de Lomé, en présence des délégations des parlements amis dont l’Assemblée nationale du Burkina Faso. La délégation des députés burkinabè conduite par le Président Salifou Diallo, comprenait également les députés Michel Badiara, Ousmane Diallo, Réné Kourouboudou Lompo, Elise Ilboudo/ Thiombiano et Salifou Poubéré.
Dans une enceinte pleine pour la cérémonie d’ouverture de la session, le Président Salifou Diallo a prononcé un discours fort bien accueilli et salué par les députés togolais. Dans son message d’amitié et de fraternité, Salifou Diallo a soutenu que la présence de la délégation burkinabè à l’ouverture de la session procède de l’impérieuse nécessité pour le Burkina Faso et le Togo, pays d’un même espace, « d’entretenir et de rendre plus fertiles nos relations en mettant en avant et sans aucun complexe, nos valeurs propres ».

Tout en relevant l’importance des valeurs de solidarité, de partage, d’amitié et de coopération dans la construction d’un environnement social, juridique et institutionnel cohérent et propice à l’émergence des deux Etats, Salifou Diallo s’est réjoui «  de la création de groupes d’amitié parlementaires au sein de nos deux institutions parlementaires. Ces groupes qui sont des instruments efficaces de renforcement de la coopération parlementaire doivent être davantage promus dans le cadre du soutien au processus d’intégration des peuples ouest-africains.  »

Empruntant la sagesse qui dit que « l’amitié est comme une trace dans le sable, il faut la refaire chaque fois afin qu’elle vive et se vivifie », le Chef du Parlement burkinabè a souligné : «  Plus que de simples voisins, le Burkina Faso et le Togo partagent au-delà d’une frontière terrestre, nombres de valeurs qui fondent nos relations et qui constituent les nœuds des liens étroits entre nos deux peuples. En tant que représentants des populations, les parlementaires sont les sentinelles qui ont la responsabilité de veiller à ce que les précieuses traces sur le sable ne disparaissent pas quel que soit les caprices du temps ».

Salifou Diallo a terminé son propos en formulant, à l’adresse de l’ensemble des députés et du personnel parlementaire, des vœux de paix, de santé et de succès pour la session qui s’ouvre.
Le discours d’ouverture de la session parlementaire a été prononcé par le Président de l’Assemblée nationale du Togo, Dama Dramani, qui a pour sa part magnifié l’exemplarité des relations de coopération entre les deux parlements.

La Direction générale des médias
de l’Assemblée nationale

A lire également :