Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Hémicycle  >>   Comptes rendus analytiques

COMPTE RENDU ANALYTIQUE DE LA SEANCE PLENIERE DU MERCREDI 02 MARS 2016 A 16 HEURES

Présidents de séance :

Monsieur Salifou DIALLO
Président de l’Assemblée nationale

Secrétaires de séance :

– Monsieur Léonce Sangouan SANON
Cinquième Secrétaire parlementaire

– Monsieur Léonce ZAGRE
Sixième Secrétaire parlementaire

Ordre du jour : Ouverture de la première session ordinaire de l’année 2016.

La séance plénière du mercredi 02 mars 2016, consacrée à l’ouverture solennelle de la première session ordinaire de l’année 2016, s’est ouverte à 16 heures 10 minutes

A l’ouverture de la séance, la plénière, avec l’accompagnement de la Garde nationale, a exécuté l’Hymne national, le Di-taa-Niyé, conformément à l’article 26, alinéa 5 de du Règlement.

1. Le quorum

La vérification des présences a donné le quorum suivant :
-  absents excusés : 08
-  absents non excusés : 04
-  présents : 115
-  procurations : 02
-  votants : 117

2. Les annonces

Il a été procédé à la validation du mandat de député de trois suppléants suite à la vacance de sièges à l’Assemblée nationale, conformément aux dispositions de l’article 160 du code électoral. Il s’agit de :

-  Monsieur Yahaya ZOUNGRANA, premier suppléant sur la liste des candidatures du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP-Boulkiemdé), en remplacement de Monsieur Boukary BEREHOUNDOUGOU, démissionnaire ;
-  Monsieur Boureima BOUGOUMA, premier suppléant sur la liste des candidatures du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP-liste nationale), en remplacement de Monsieur Lamine BAYIRE ;
-  Monsieur Boukary BARRY, premier suppléant sur la liste des candidatures du Mouvement pour la démocratie en Afrique (MDA-Loroum), en remplacement de Monsieur Amadou TALL.

A cette ouverture solennelle, l’Assemblée nationale s’est honorée de la présence d’invités de marque, venus de pays frères et amis et d’institution continentale. Ce sont :

-  Son Excellence Monsieur Edward Doe Adjaho, Président de l’Assemblée nationale de la République du Ghana ;
-  Son Excellence Monsieur Dama DRAMAANI, Président de l’Assemblée nationale de la République du Togo ;
-  Son Excellence Monsieur Amadou Salifou, Président de l’Assemblée nationale de la République du Niger ;
-  Docteur Bernadette LAHAI, 4e Vice-président du Parlement panafricain ;
-  Monsieur Mamadou TOUNKARA, 1er Vice-président de l’Assemblée nationale de la République du Mali ;
-  Madame NDEYE Lucie CISSE, 8e Vice-président de l’Assemblée nationale de la République du Sénégal ;
-  Monsieur François LONCLE, Président du groupe d’amitié France-Burkina, de l’Assemblée nationale française.

De même, étaient présentes à cette cérémonie, les personnalités suivantes :

-  Son Excellence Monsieur Paul Kaba THIEBA, Premier ministre, Chef du gouvernement, accompagné de ses ministres ;
-  des présidents d’institutions ;
-  des membres du corps diplomatique et des représentants des organisations internationales et interafricaines.

3. Le discours d’ouverture du Président de l’Assemblée nationale

Le Président a tout d’abord, au nom du peuple burkinabè et de la Représentation nationale, salué la présence des éminentes personnalités et leurs délégations respectives qui ont fait l’honneur et l’amitié aux Burkinabè en rehaussant, par leur présence, l’éclat de la cérémonie solennelle d’ouverture de la première session ordinaire de l’année 2016. A toutes et à tous, il a souhaité la bienvenue au Burkina Faso.

Il a ensuite demandé à la plénière d’observer une minute de silence à l’endroit de nos martyrs tombés sur le champ d’honneur lors de l’insurrection d’octobre 2014 et du putsch du 16 septembre 2015 ainsi que les victimes de l’attentat terroriste du 15 janvier 2016 à Ouagadougou.

Abordant les orientations de la 7è législature, il a rappelé qu’il était judicieux de prendre en compte le contexte historique qui a permis de mettre en place la nouvelle Assemblée nationale avec la détermination du peuple. Il a profité de l’occasion saluer la contribution combien décisive de la jeunesse burkinabè au cours du processus de libération du peuple burkinabè et de la restauration d’une véritable démocratie à travers un grand sacrifice.
A la suite de la jeunesse, il a rendu un hommage également aux femmes qui, par leur détermination, se sont engagées dans la lutte pour la liberté et la dignité.

Au vue de cette lutte héroïque, le Président a affirmé qu’il fallait donc proposer aux populations, un projet de société qui réponde à leurs aspirations de démocratie, de progrès et de justice sociale.

Dans cette perspective, il fonde l’espoir que la situation pourrait s’améliorer avec le Programme du Président Roch Marc Christian KABORE qui a eu l’adhésion de la majorité du peuple. Pour lui, la social-démocratie, sur la base de l’économie de marché, reste l’alternative crédible à même d’incarner la légitimité de l’intérêt général. Mais il reste convaincu que cela ne peut se concevoir sans la liberté.

Il a abordé certains sujets majeurs tels la création des emplois et surtout les questions de paix et de liberté qui constituent des priorités essentielles pour l’action parlementaire.

Pour un réel changement, il a souligné la nécessité, entre autres, de l’adoption d’une nouvelle Constitution, socle d’une Ve République, qui promeut résolument l’Etat de droit, la bonne gouvernance. Il a donc exhorté les députés à transcender l’esprit partisan chaque fois que de besoin dès lors que l’intérêt de la Nation l’exige.

Dans cette optique et à l’effet de soutenir le gouvernement par des propositions concrètes, l’Assemblée nationale compte mettre en place très prochainement deux commissions d’enquête parlementaires, d’une part, sur le foncier urbain et sur les permis miniers, d’autre part. Pour ce qui est du foncier, des lois seront prises pour retirer sa gestion aux maires.

Par ailleurs, le Président a marqué beaucoup d’intérêt pour la solidarité de la Représentation nationale d’avec le gouvernement, dans le strict respect de la séparation des pouvoirs. Il a souhaité que ce partenariat soit dans l’intérêt de la construction nationale. Toutefois, l’Assemblée nationale devrait s’acquitter de ses missions à elle confiées par la Constitution, à savoir voter la loi, consentir l’impôt et contrôler l’action du gouvernement.

En conclusion, il a invité les députés qui ont le privilège et la lourde charge de représenter le peuple burkinabè qui fait la fierté de toute l’Afrique, à ne point avoir droit à l’erreur ni à l’indignité.

4. Le contenu des messages des invités de marque

Après son discours d’ouverture, le Président a donné la parole à chacun des illustres hôtes pour livrer leurs messages à la Représentation nationale et au peuple du Burkina Faso.
A travers leurs déclarations, ils ont traduit leur reconnaissance à l’Assemblée nationale pour le privilège, l’honneur, l’accueil chaleureux et l’hospitalité fraternelle qui leur ont été réservés. Ils ont salué et félicité le peuple burkinabè pour sa lutte héroïque pour la liberté et la démocratie. Pour eux, cela constitue un bel exemple patriotique et une source d’inspiration pour les autres peuples.

En outre, ils ont évoqué et condamné avec énergie les attaques terroristes perpétrées au Burkina Faso ces derniers temps. Ils ont exprimé leur soutien et leur détermination au peuple burkinabè pour lutter contre le terrorisme et relever les défis sécuritaires qui se multiplient un peu partout dans le monde. Tout en manifestant leur compassion et leur solidarité au Burkina Faso, ils se sont inclinés devant la mémoire de tous ceux qui ont perdu la vie durant les luttes populaires et lors des attaques terroristes.

Abordant le domaine du développement économique et social et de la recherche de la paix, ils ont encouragé le renforcement des coopérations bilatérale et multilatérale ainsi que de la diplomatie parlementaire.

La séance a pris fin avec les interventions des différents invités.

La prochaine séance est annoncée pour le jeudi 17 mars 2016 à 16 heures, conformément à l’ordre du jour de la session.

La séance a été levée à 18 heures 04 minutes.

Ouagadougou, le 03 mars 2016.

Le Président

Salifou DIALLO

Le secrétaire de séance

Léonce Sangouan SANON
Cinquième Secrétaire parlementaire

A lire également :