Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Commissions d’enquêtes parlementaires Les secteurs de la santé et de l’éducation désormais à la loupe des députés

L’Assemblée nationale a adopté le jeudi 06 avril 2017, au cours de sa séance plénière, deux propositions de résolution portant sur la création de deux commissions d’enquête parlementaires respectivement sur le système de santé et le système d’enseignement au Burkina Faso.

Présidée par le troisième vice-président, Lona Charles Ouattara, la séance de ce jeudi 06 avril 2017, avait à son ordre du jour l’examen et l’adoption de deux propositions de résolution. Des dossiers traités par la commission des affaires générales institutionnelle et des droits humains (CAGIDH).
Du rapport de la commission présenté à la plénière, par le rapporteur Joseph Sama, il ressort que « malgré les efforts consentis par l’Etat, l’offre de santé ne connait pas une amélioration à la hauteur des attentes des populations... C’est fort de ce constat que les signataires de la résolution recommandent à l’Assemblée nationale la création d’une commission d’enquête parlementaire sur le système de santé au Burkina Faso. Les objectifs de cette enquête sont d’une part, de dresser un état des lieux sans complaisance aucune, aussi exhaustif que faire se peut, de notre système de santé et, d’autre part de rédiger un rapport assorti de mesures correctives et de recommandations afin de le redynamiser en vue de son optimisation ».
Les débats en plénière ont permis à la CAGIDH et au président de la commission d’enquête le député Julien Coulidiati de donner des explications aux députés qui ont soulevé des interrogations.

C’est à l’unanimité des 108 votants que cette résolution a été adoptée par la plénière.
Quant à la proposition de résolution portant création d’une commission d’enquête parlementaire sur le système d’enseignement dans notre pays, le rapport lu à la plénière par la député Karidia Zongo/Yanogo, fait ressortir que le système éducatif burkinabè est en crise. « Une crise aggravée par une instabilité politique et institutionnelle doublée du désengagement des parents d’élèves et d’étudiants. En outre, les acteurs de l’éducation ne cessent de décrier les conditions de vie, de travail et d’études difficiles auxquelles ils sont confrontés. Les mécanismes de soutien aux élèves, aux étudiants et à leurs parents, sont également insuffisants et inadaptés.
L’enquête parlementaire vise à faire l’état des lieux, à diagnostiquer les maux qui entravent la performance de notre système éducatif du préscolaire à l’université et à proposer des mesures correctives ».

Là également la CAGIDH à travers son président Jacob Ouédraogo et le président de la commission d’enquête Luc Yé ont dissipé les inquiétudes des députés. C’est également à l’unanimité des 108 votants que la résolution a été adoptée.

A lire également :