Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Décès de Salifou Diallo Les condoléances de Mohamed Ibn Chambas à l’Assemblée nationale

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas a été reçu en audience le jeudi 31 août 2017 à l’Assemblée nationale par le premier vice-président Bénéwendé Stanislas Sankara.

Venu présenter ses condoléances à l’Assemblée nationale, Mohamed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et du Sahel s’est entretenu avec Bénéwendé Sankara, premier vice-président de l’Assemblée nationale.
En tournée dans la région pour de questions sécuritaires, il a mis à profit son séjour au Burkina Faso pour apporter son soutien à l’Assemblée nationale. Après son entretien avec le premier vice-président assurant l’intérim de la présidence de l’Assemblée, Ibn Chambas a laissé quelques mots dans le livre de condoléances en hommage à l’illustre disparu.
Dans ses propos à la presse le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et du Sahel a indiqué avoir rencontré en mai 2017, feu Dr Salifou Diallo pour s’entretenir avec lui sur divers sujets comme la sécurité dans la sous-région ouest-africaine et dans le Sahel, de la démocratie ainsi que du développement économique en Afrique. Il a souhaité que l’Assemblée nationale poursuive l’œuvre de Salifou Diallo, reconnaissant que ce dernier est : « …un homme de conviction bien respecté en Afrique de l’Ouest et en Afrique. Le président était quelqu’un qui était toujours en première ligne pour la lutte des peuples africains ». Pour Mohamed Ibn Chambas : « la disparition de Salifou Diallo a touché non seulement le peuple burkinabé mais aussi plusieurs personnes en Afrique ». Il dit apprécier le fait que l’Assemblée nationale lui rende hommage.
Il a par ailleurs rassuré le parlement burkinabè quant à la poursuite de la coopération avec son organisation pour la promotion de la paix, la démocratie et surtout pour relever le défi sécuritaire.

A lire également :