Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Les Echos de l’Assemblée nationale  >>   Numéro 000

Déclaration de politique générale Paul Kaba Thiéba investi par l’Assemblée nationale

Au cours de la séance spéciale de l’Assemblée nationale, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a présenté sa déclaration de politique générale, le vendredi 05 février 2016, devant les députés à l’hémicycle. Après plusieurs heures d’exposé et de questions-réponses, Paul Kaba Thiéba a convaincu la majorité des députés, avec 72 voix pour sur 125 votants. L’Assemblée nationale a pris acte de sa déclaration de politique générale et a renvoyé le chef du gouvernement à l’exercice de ses fonctions notamment la mise en œuvre du programme du Président du Faso.

Devant l’Assemblée nationale, le Premier ministre Thiéba, nommé le 6 janvier 2016, a sacrifié à un devoir constitutionnel en expliquant comment il compte, à travers la mise en œuvre du programme politique du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, permettre au Burkina Faso d’asseoir un développement durable.
En campant le décor avec une claire description du pays au moment où il est appelé à assurer sa charge de Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a cerné le contexte sur le plan politique, sur le plan économique caractérisé par une dette intérieure énorme et la faiblesse des recettes propres, et enfin sur le plan sécuritaire par la série des attaques terroristes enregistrées récemment et des indices de recrudescence du grand banditisme.

Le plan d’action du gouvernement dans les principaux domaines de l’éducation, de la santé, des infrastructures, de l’agriculture, de la culture, de l’emploi, du sport, et de l’économie a été affiché par le Premier ministre. Et c’est un chef de gouvernement très à l’aise dans les séances de questions-réponses qui a rassuré la majorité des députés de l’Assemblée nationale sur les priorités du pays des hommes intègres. Le tout dans des démonstrations, des explications avec un ton adapté, Paul Kaba Thiéba a fait la preuve de sa maîtrise de la politique de son gouvernement pour les cinq années à venir. La mise en œuvre de la déclaration de politique générale appelle un financement global estimé à 10 000 milliards FCFA.

Après des motions de soutien des groupes Burkindlim et MPP, et celles de réserve émises par les groupes UPC, CDP et « Paix, justice et réconciliation nationale », les élus nationaux ont donné dans leur majorité un quitus franc au Premier ministre pour la mise en œuvre du programme du président du Faso. 72 voix pour, 53 abstentions et 00 contre. Avec ce vote favorable, l’Assemblée a investi le chef du gouvernement dans ses fonctions.

Le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, a félicité le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, pour son discours volontariste, réaliste et réalisable. Sa prestation, a-t-il relevé, n’a pas laissé les députés indifférents même ceux qui se sont abstenus. Dès lors, la nouvelle équipe gouvernementale a pris d’assaut les chantiers de développement pour « Bâtir avec le peuple un Burkina Faso de démocratie, de progrès économique et social, de liberté et de justice ».

A lire également :