Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Réseaux parlementaires

Distribution d’eau potable à Ouagadougou : les députés membres du REPHA à Taabtenga

Le réseau des parlementaires burkinabè pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement (REPHA-BF) de la 7ème législature a initié une journée d’échange sur la problématique de l’eau avec les populations du quartier Tabtenga de Ouagadougou, le mardi 22 mars 2016. Une activité des parlementaires qui se tient dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de l’eau.

« L’eau et l’emploi », c’est le thème retenu par les Nations Unies pour la journée mondiale de l’eau 2016 célébrée le 22 mars de chaque année. Une opportunité pour les députés de rencontrer les populations de la zone riveraine de Tabtenga pour échanger sur les questions d’eau et d’assainissement. Après le mot de bienvenue du Président de la délégation spéciale de l’arrondissement 10, c’est l’ONG Water Aid qui a fait une présentation de la problématique de l’eau et l’assainissement en zone péri urbaine. Water Aid accompagne le Bureau d’études et de recherches appliquée (BERA) et l’Office national de l’eau (ONEA) pour la réalisation des infrastructures au profit des populations. Avec un réseau de 29 km, la délégation de Bogodogo compte à nos jours 31 bornes fontaines et 5206 branchements privés. Des insuffisances existent ; une incapacité à satisfaire certains demandeurs pour cause d’éloignement des conduites d’eau, des fuite d’eau sur des chantiers de construction dues aux branchements privés qui traversent les parcelles et le coût de branchement jugé élevé malgré le tarif promotionnel de 30.500 FCFA pratiqué par l’ONEA.

Les députés se sont rendu ensuite sur le terrain pour constater de visu les travaux d’adduction d’eau et les installations sanitaires offertes par la nationale de l’eau. Ils ont noté quelques imperfections dues au fait que le lotissement de la zone n’est pas encore effectif. Par conséquent l’ONEA a des difficultés pour tracer des voies de tuyauterie afin que les ménages aient accès à l’eau.
A l’issue de la visite de terrain, les députés ainsi que les représentants de l’ONEA et de Water Aid ont échangé avec la presse sur les questions liées à l’eau et à l’assainissement. A ce niveau, les élus ont pris l’engagement d’interpeller le gouvernement sur les coupures d’eau pendant la période chaude de l’année. Ils ont également promis d’étendre leurs actions à d’autres secteurs et villes du Burkina Faso.

Dans son mot de clôture, le député Alidou SANFO, Coordonnateur du réseau, a laissé entendre que cette visite entre dans le cadre de la relance des activités du REPHA. Ce réseau est né de la volonté des députés burkinabè de contribuer à trouver des réponses à la problématique de l’eau et de l’assainissement dans notre pays. « Les gouvernants ont le devoir de faire de notre monde un monde dans lequel la femme et la jeune fille sont épargnées des corvées d’eau, un monde dans lequel personne ne succombe à des maladies hydriques », a-t-il ajouté.

A lire également :