Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Fonction publique hospitalière
C’est désormais un acquis pour les agents de santé

Un projet de loi portant création d’une Fonction publique hospitalière ; Un projet de loi portant statut de la Fonction publique hospitalière. Ces textes ont été votés à l’unanimité des 105 votants, le mardi 19 décembre 2017, à l’Assemblée nationale.

Ça y est, c’est fait ! Les lois consacrant la fonction publique hospitalière ainsi le statut qui va avec étaient très attendus par les agents de santé. Les députés les ont votées ce mardi 19 décembre 2017. Des explications du rapporteur de la commission saisie au fond pour ce des dossiers, député Blaise Dala, on retient que le gouvernement lors des auditions, a indiqué que la consécration de la fonction publique hospitalière a pour but de «  mettre en œuvre un engagement présidentiel, qui, conformément au PNDES, s’est engagé dans une réforme institutionnelle afin de rendre accessible à tous des services de santé de qualité  ». Le rapporteur a aussi souligné que la loi portant statut de la Fonction publique hospitalière est porteuse de nombreuses. On note principalement, la qualification du personnel des structures de soins en fonctionnaires de la fonction publique hospitalière, l’amélioration des perspectives de carrière, la résolution des difficultés de classification des agents publics détachés, la fin de la contractualisation pour les emplois permanents, la création d’une échelle de fautes professionnelles en rapport avec l’échelle des sanctions disciplinaires. La suppression de la réquisition pour les agents admis à la retraite est également une innovation contenue dans cette loi.
La nouveauté qui ne laisse pas indifférent est l’octroi dans la grille indemnitaire une indemnité de sujétion géographique en fonction des zones, de sorte à ce que celui qui reste dans un grand centre urbain comme Ouaga et Bobo ait zéro franc au titre de cette indemnité, pendant que celui qui se retrouve en milieu rural et éloigné gagne un montant assez encourageant.
C’est à l’unanimité que les 105 votants ont donné quitus à ces deux lois.

A lire également :