Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Gestion de l’eau : des députés s’imprègnent des enjeux et des défis du secteur

Le Réseau des parlementaires burkinabè pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement (REPHA-BF) a organisé un atelier d’informations des députés et des assistants parlementaires sur les enjeux et défis du secteur de l’eau et de l’assainissement le mercredi 26 avril 2017 à l’Assemblée nationale. La cérémonie d’ouverture des travaux de cet atelier a été présidée par la 5ème Vice-présidente de l’Assemblée nationale, Alimata Konaté/Ouattara. Prévue pour durer 48 heures, cette rencontre permettra d’outiller les participants sur les enjeux et les défis du secteur de l’eau dans la perspective de réussir leur Plan d’action.

La problématique de la gestion de l’eau se pose avec acuité au Burkina Faso. Les tarissements des retenues d’eau, l’accès difficile à l’eau potable par les populations, les pollutions d’origines diverses etc. sont autant de difficultés qui ne favorisent pas la vie. Les acteurs à tous les niveaux n’entendent pas baisser les bras. L’Etat, les collectivités, les partenaires au développement entre autres se démènent pour trouver des solutions efficaces pour pallier aux déficits et pérenniser les acquis en termes d’accès à l’eau. Les députés n’entendent pas se mettre en marge de ce combat. Un groupe de parlementaires a même mis en place un réseau à propos : le REPHA (Réseau des parlementaires burkinabè pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement).
Dans son plan d’action, la question des enjeux et des défis du secteur de l’eau tient une place de choix. La tenue de cet atelier entre en droite ligne de la mise en œuvre de ce plan. L’objectif de cet atelier selon le Coordonnateur du REPHA, Halidou Sanfo, est de fournir toutes les informations nécessaires aux députés et aux assistants parlementaires concernant l’eau. De façon déclinée, député Sanfo a expliqué que : « « l’un des objectifs de cet atelier est de permettre de s’approprier les défis et enjeux du secteur de l’eau et de l’assainissement au Burkina Faso. Un autre objectif est de permettre aux députés et assistants parlementaires de s’approprier les concepts clés du secteur tels que l’équité, le droit à l’eau et à l’assainissement, la gestion intégrée des ressources en eau, la contribution financière en matière d’eau, le service public de l’eau etc. ».
Présidant les travaux, la 5ème Vice-présidente de l’Assemblée nationale, Alimata Konaté/Ouattara a encouragé les séminaristes « pour leur dynamisme et leur engagement à apporter leur contribution à la problématique eau potable, hygiène et assainissement dans notre pays à travers leurs actions et initiatives multiformes ».
La question de la maitrise de l’eau est tenue à cœur par le Président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo. Il a encouragé les organisateurs et les participants de cet atelier. Mieux, il les a invités à aller au delà des débats pour mener des réflexions à même de faire des propositions de lois dans le sens de maîtriser davantage la gestion de l’eau au Burkina Faso pour les générations à venir.
Cet atelier bénéficie de l’accompagnement de la Coopération Danoise, DANIDA.

A lire également :