Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Hommage aux martyrs du putsch manqué « C’est un jour de solidarité, un jour pour exalter le patriotisme » dixit Paul K. Thiéba

Le Premier ministre Paul KabaThiéba a présidé la cérémonie d’hommage aux martyrs du putsch manqué, ce vendredi 16 septembre 2016, au cimetière municipal. Le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo était présent.

Au cimetière, en cette matinée-là, ministres et autres responsables de haut rang, militaires, parents de victimes et blessés sont présents. La cérémonie est sobre, la symbolique par contre lourde de sens : dépôt de gerbes de fleurs sur le mémorial à côté des tombes des martyrs, exécution de l’hymne national burkinabé, le Ditaniyè.
Tous se sont inclinés par respect pour ces braves personnes fauchées par les balles assassines des éléments de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) avec à leur tête le soldat Gilbert Diendéré, les 16 et 17 septembre 2015.
Quand il y pense, le Chef du gouvernement, d’une voix rouée par l’émotion articule : « C’est un jour de solidarité, un jour pour exalter le patriotisme. Nous sommes là pour rendre hommage à tous ceux qui sont tombés, à tous les résistants de cette forfaiture. Nous exprimons la solidarité du gouvernement et du peuple aux familles des victimes et aux blessés ».
Quid du Président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo ? A l’instar de Paul KabaThiéba, il n’est pas moins gagné par l’amertume. Ses mots en fin de cérémonie : « nous rendons hommage aux filles et aux fils du Burkina Faso qui se sont levés pour barrer la route à ce coup d’Etat. C’est un devoir de mémoire et nous devons tirer des leçons pour que jamais une telle chose ne se reproduise dans notre pays. Au-delà de nos divergences politiques, nous devons nous élever pour fonder une nation à travers la justice sociale. Aujourd’hui, des jeunes sont tombés. Ils n’étaient pas sortis sous la bannière de tel ou tel parti politique. Ils ont prolongé la lutte menée par nos parents pour sauver les acquis démocratiques par le courage. C’est une impérieuse nécessité de garder ce sacrifice ».
Les autorités n’ont pas oublié les familles des victimes et les blessés. Tout comme le Premier ministre, Salifou Diallo fait savoir que des dispositions sont prises pour les assister. « Le Chef de l’Etat, Rock Marc Christian Kaboré a fait évacuer certains blessés à l’extérieur du pays pour des soins plus appropriés » a confié Salifou Diallo

A lire également :