Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

L’Assemblée nationale solidaire des victimes des attaques terroristes

S’inscrivant dans la chaîne de solidarité enclenchée au lendemain des attaques terroristes du 15 janvier 2016 qu’a subi le Burkina Faso, les députés sont allés manifester leur soutien aux victimes et à leur famille.
C’est aux environs de midi que la délégation parlementaire est arrivée au Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO), premier site de visite. Forte d’une trentaine de parlementaire avec à sa tête le Président de l’Assemblée nationale, Salifou DIALLO, la délégation est accueillie par le Directeur Général du CHU-YO, Robert Bibia SANGARE et ses plus proches collaborateurs.

Une présentation sommaire est faite aux visiteurs sur les circonstances, les conditions de prise en charge des victimes de l’attaque terroriste du 15 janvier 2016. Les députés sont ensuite conduits auprès des blessés encore hospitalisés au service des urgences traumatologiques.

C’est par un entretien avec les personnels soignant et de la cellule de prise en charge psychologique que prend fin cette première étape de la visite. Direction, Hôpital National Blaise Compaoré. Un autre centre de référence qui a accueilli nombre de victimes des attaques du 16 janvier à Ouaga mais aussi celles du 17 janvier à Tinakoff. « Dans ce centre, selon son premier responsable Alexandre SANFO, 02 patients sont toujours hospitalisés et cette visite de l’Assemblée nationale vient réconforter les blessés et encourager les familles et le personnel soignant ».

Les parlementaires ont également eu quelques échanges avec le personnel médical de cet hôpital. A chacune de ces étapes, le Président de l’Assemblée nationale a eu le même mot de reconnaissance, de soutien et d’encouragement à l’endroit des travailleurs : « nous voulons vous féliciter, mais aussi vous encourager. Vous avez fait preuve de professionnalisme et de patriotisme.

L’assemblée nationale par ma voix tient à vous remercier publiquement, vous qui avez pris très tôt des mesures afin de soulager les patients et d’amoindrir les pertes en vies humaines ».
S. Ibrahim GUIGMA

A lire également :