Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

La Présidente du Conseil national de Namibie visite le musée de Manéga

Le séjour de la Présidente du Conseil national de Namibie s’est poursuivi ce jeudi 9 juin 2016 au Burkina Faso avec la visite du musée de Manéga. Une sortie qui a permis à Margaret Mensah – Williams de découvrir la richesse de la culture burkinabè.

C’est un pan de la culture burkinabè et celle d’autres peuples qu’il a été donné de voir à Margaret Nathalie Mensah – Williams, à travers la visite du musée de Manéga.
Et c’est par les différents pavillons la Présidente du Conseil national de transition de Namibie a commencé la visite : Au pavillon La – Wongo du nom de la mère du fondateur du musée Me Frédéric Titinga Pacéré, le pays dogon côtoie la vallée du Niger et les pays des grands Lacs. On y retrouve à travers une riche collection de masques du moogho la riche histoire des yonyonsés.
L’art de la guerre chez les Moosés, se laisse également voir et vivre dans le pavillon dédié aux Tan – soba, ces guerriers et défenseur du Moogho. L’histoire de la princesse Yennenga a également été déroulée par le guide, à l’intention de la délégation namibienne. La visite du pavillon de la mort et celui qui contient les pierres tombales ont édifié les hôtes du jour.
Après une première partie de la visite consacrée aux pavillons, la délégation venue de Ouagadougou, ont visité les différents types d’habitats du Burkina : l’habitat Kasena, l’habitat Peulh, l’habitat Sénoufo et l’habitat Bobo.
La partie visite s’est achevée sur la réplique de la dalle de la lutte contre la pauvreté et la misère. Une dalle incrustée dans un socle matérialisé par la carte de l’Afrique avec les drapeaux des différents pays tout autours. Et c’est fièrement que le chef du parlement namibien a posé devant ses couleurs nationales.
Margaret Nathalie Mensah – Williams, a eu droit au Zom – Koom (eau de bienvenue) traditionnel, et a pu admirer des pas de danse, de trois troupes qui se sont mobilisées pour la circonstance. Elle a même esquissé quelques pas de kigba (danse des femmes).
S’exprimant à la fin de la visite, Mensah – Williams a dit avoir été impressionnée par cette visite qui lui a permis de découvrir la culture burkinabè. Elle s’est réjouie de ce que cette culture a été bien préservée par ce musée. Et que de retrouver la carte de l’Afrique avec les drapeaux tout autours lui rappelle la nécessité pour le continent africain d’œuvrer à son unité.

A lire également :