Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

La santé animale et la santé publique vétérinaire désormais codifiées au Burkina Faso

Le jeudi 16 novembre 2017, les députés se sont réunis en séance plénière pour examiner le projet de loi portant code de santé animale et de santé publique vétérinaire au Burkina Faso. C’est sous la présidence de Lona Charles Ouattara, deuxième vice-président de l’Assemblée nationale que les 81 votants ont adopté à l’unanimité ce texte de loi qui permet un meilleur recadrage de ce volet dans notre pays.

C’est dans le souci de « contribuer à la préservation et à l’amélioration de la santé animale par l’organisation des services vétérinaires, la règlementation de l’exercice de la médecine, de la pharmacie et de la pharmacopée vétérinaire et par des mesures générales de protections des animaux » d’une part, et de « contribuer à la protection de la santé humaine par des mesures générale de santé publique vétérinaire » d’autre part que ce projet de loi a vu le jour.
Selon le rapport de la commission de l’éducation, de la santé, de la jeunesse, de l’emploi, des affaires sociales et culturelles (CESJEASC) dont le compte rendu a été fait à la plénière par son rapporteur le député Maïmouna Ouédraogo/Sawadogo, il ressort que l’adoption de ce projet de loi permettra « de lutter efficacement contre les maladies animales y compris les zoonoses en vue de contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations et d’affiner la mise en place d’un dispositif juridique en matière de police zoo-sanitaire, de santé publique vétérinaire , d’exercice à titre libéral , de la profession vétérinaire et de pharmacie vétérinaire ».
Soumanago Koutou, ministre des ressources animales et halieutiques était le représentant du gouvernement. Il a apporté des réponses aux préoccupations des députés lors du débat général.

A lire également :