Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Le CIP/UEMOA salue la mémoire et la dimension panafricaniste du Dr. Salifou Diallo

Des députés membres du Comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest africaine (CIP/UEMOA), ont fait le déplacement de l’Assemblée nationale le lundi 28 août 2017 pour présenter leurs condoléances au parlement burkinabè et surtout rendre hommage au Dr. Salifou Diallo. L’acte a donné lieu à ne cérémonie en présence des premières autorités de l’Assemblée nationale.

La démarche des députés du CIP/UEMOA, s’explique à en croire son président Jérémie Ngouan par le fait que « le Président Salifou Diallo a été un acteur déterminant dans la promotion de l’union interparlementaire de la zone UEMOA. Militant volontariste de l’intégration ouest africaine, il était convaincu que celle-ci ne peut se faire que par l’installation d’un organe de contrôle démocratique au sein de l’UEMOA ». Ils étaient une quarantaine de députés membres du comité à faire le déplacement de l’Assemblée nationale du Burkina Faso.
La cérémonie a été articulée en trois étapes : le tête à tête entre le premier vice-président Bénéwendé Stanislas Sankara et le président du CIP/UEMOA Jérémie Ngouan, la signature du livre des condoléances par ce dernier et enfin les allocutions.
Dans son intervention, le président du CIP a exprimé sa solidarité et sa compassion : « en ces douloureuses circonstances, les membres du CIP adressent au chef de l’Etat, à la représentation nationale et au peuple burkinabè, leurs sincères condoléances ». Il a également évoqué le mérite de l’homme dans son engagement panafricaniste, «  pour nous députés de l’Union économique et monétaire ouest africaine, son excellence le Dr. Salifou Diallo était un politique hors pair. Patriote démocrate, le Dr. Salifou Diallo a marqué le monde politique africain par sa vision, son engagement et son combat pour un monde de liberté, de solidarité et surtout pour la lutte contre la pauvreté ».
En réponse le premier vice-président Bénéwendé Stanislas Sankara, a salué cette démarche des députés de l’UEMOA qui traduit la dimension panafricaine du président Salifou Dialllo. « L’heure n’est au discours » a – t – il relevé et de traduire toute la reconnaissance du parlement burkinabè pour ce geste de compassion et de soutien. En tant que député a ajouté le vice-président, le meilleur hommage que nous pourrons rendre au président Diallo est de poursuivre son combat ».

A lire également :