Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Le Président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé rend visite à l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo

Le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a entrepris le lundi 18 septembre 2017, une série de visites à des autorités politiques et religieuses. Première étape de cette tournée, l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo. Par ce geste le président Sakandé, souhaite l’accompagnement de toutes les autorités morales pour le succès de la mission qui vient de lui être confiée.

C’est à la tête d’une délégation de parlementaires représentant les différents organes et instances à l’Assemblée nationale, que le président Alassane Bala Sakandé s’est rendu au domicile de l’ancien chef de l’Etat Jean-Baptiste Ouédraogo. Une visite de courtoisie et de prise de contact pour le nouveau chef du parlement burkinabè, qui explique ainsi son geste  : « depuis notre élection en date de 8 septembre passé, nous avons estimé qu’il était de bon ton de passer dire bonjour, rendre une visite de courtoisie à son excellence monsieur le Président Jean Baptiste OUEDRAOGO, qui est en même temps un papa pour moi, histoire de lui rendre compte du déroulement des élections, demander ses bénédictions et son accompagnement ainsi que ses conseils de façon à ce que nous puissions mener à bien cette mission qui nous a été confiée. Le président Jean-Baptiste Ouédraogo est un homme pétri d’expérience. Donc nous estimons qu’il était utile pour nous en tout cas de passer lui dire bonjour et demander à revenir souvent pour bénéficier de ses conseils et dire ce que nous pensons faire de cette Assemblée sous le mandat restant ».
S’exprimant à la suite de son visiteur, l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo, tout en saluant ce geste à sa juste valeur, s’est dit disposé à accompagner le président Sakandé pour qu’il puisse réussir sa mission : « C’est une visite qui m’honore, dans le sens qu’il y a une certaine confiance qui nous lie. C’est très bien j’apprécie ça à sa juste valeur, je me suis dit que j’étais à sa disposition pour l’accompagner s’il a estimé nécessaire de venir en moi et s’il juge qu’il lui ait utile pour exécuter la mission qui lui est dévolue, moi je ne peux que m’en réjouir. Je me mets à sa disposition pour l’accompagner du mieux que je pourrais avec les conseils bien entendue mais je mettrais quand même des recentrés de temps en temps si j’estime que ce qui se fait ne va dans le sens de ce que moi aussi je pense ».

A lire également :