Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Le Réseau des Parlementaires pour la Décentralisation et le Développement Local et les Associations de Pouvoirs Locaux Pour une meilleure application des textes en matière de décentralisation

Le Président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé a présidé ce jour 14/11/2017 à Ouagadougou, la signature d’une convention entre le Réseau des Parlementaires pour la Décentralisation et le Développement Local (RPDDL) et les Associations de Pouvoirs Locaux du Burkina Faso (APLBF) composée de l’Association des Municipalités du Burkina Faso (AMBF) et de l’Association des Régions du Burkina Faso (ARBF).

La nécessité de mise en œuvre d’un plan stratégique commun pour atteindre les résultats et les impacts positifs de la décentralisation sur le développement économique et social a motivé la signature d’une convention entre le Réseau des Parlementaires pour la Décentralisation et le Développement Local et les Associations burkinabè de pouvoirs locaux. C’est sous la présidence d’Alassane Bala Sakandé que les parties représentées par leurs présidents : Marc Zoungrana du RPDDL, Armand Roland Béouindé de l’AMBF et Eric K. Tiemtoré de l’ARBF ont procédés à la signature de ladite convention dans la salle de conférence des présidents. Pour la circonstance, les députés membres du réseau, les maires et les conseillers municipaux ont tenu à être témoins de la dite cérémonie.

Cette de signature de convention a, au préalable fait l’objet d’une concertation entre les parties. Elle appelle également l’élaboration d’une feuille de route pour donner les orientations à leur partenariat et définir des actions futures à mettre en œuvre en synergie. De plus, il sera procédé à la création d’un cadre permanant de concertation et de prospective (CPCP) entre le réseau des parlementaires pour la décentralisation et le développement de concertation et les associations burkinabè des pouvoirs locaux.
Pour le député Marc Zoungrana, « toutes les entités parties prenantes, puisent leurs légitimités à la… peuple burkinabè. Il est donc de notre devoir de nous concerter pour voir comment mettre en commun nos idées, afin de renforcer l’efficacité et l’efficience de nos actions pour le bien-être des populations qui nous ont fait confiance » et d’ajouter qu’il y’a ce qu’on peut qualifier de manquement à la loi car « le ministère de l’éducation continue de construire des écoles dans les communes et celui de l’eau continue à installer des forages dans les communes ».

Pour Armand Roland Béouindé, « un parlement qui décide de jouer pleinement son rôle, c’est dire que la démocratie est en marche. En consolidant nos forces, nous pourront faire face aux défis du manque de ressources qui ne sont pas seulement financières mais qui sont aussi humaines ». Se disant satisfait de la signature de la convention, le président de l’AMBF a terminé en ces termes : « nous avons maintenant un œil qui va suivre pour que les textes soient correctement appliqués ».

A lire également :