Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Le gouvernement présente le PNDES aux députés

La séance plénière de ce mercredi 19 octobre 2016 à l’hémicycle, était consacrée à la présentation du plan national de développement économique et social (PNDES). Pour cet exercice, le gouvernement était représenté par le Ministre de l’économie, des finances et du développement, Hadizatou Rosine Coulibaly / Sory.

Devant la Représentation nationale (105 votants), le Ministre de l’économie, des finances et du développement a d’abord fait un exposé sur les grandes lignes du plan national de développement économique et social (PNDES), avant de répondre aux nombreuses questions des députés.
Dans une brève présentation, le document intégral ayant été transmis auparavant aux députés, Hadizatou Rosine Coulibaly / Sory fourni à son auditoire, des informations relatives au PNDES. Elle a d’abord tenu à relever que le plan qui s’inscrit dans une dynamique d’amélioration du bien – être des populations découle des orientations du programme présidentiel du candidat Roch Marc Christian Kaboré « Bâtir avec le peuple un Burkina Faso de démocratie, de progrès économique et social, de liberté et de justice ».

La Ministre en charge de l’Economie a indiqué que l’objectif global de ce plan est de « transformer structurellement l’économie burkinabè, pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents pour tous et induisant l’amélioration du bien-être social ». Cet objectif se traduit par la définition de six impacts globaux attendus à l’horizon 2020 :
1. L’amélioration de l’efficacité des gouvernances politiques, administratives, économiques, locale et environnementale ;
2. L’émergence d’une économie moderne basée sur un secteur primaire évolutif, plus compétitif et des industries de transformation et de service de plus en plus dynamiques permettant de réaliser un taux de croissance économique annuel moyen de 7,7% et créatrice d’au moins 50 000 emplois décents par an ;
3. La baisse de l’incidence de la pauvreté pour qu’elle soit inférieure à 35% en 2020 ;
4. La maîtrise de la croissance démographique annuelle afin qu’elle soit ramenée à 2,7% en 2020 ;
5. L’accélération du niveau de développement du capital humain et,
6. Le changement des modes de production et de consommation s’inscrivant dans une perspective de développement durable.
Hadiza Rosine Coulibaly / Sory a souligné que « l’effectivité de la transformation structurelle de l’économie burkinabè viendra de la mise en œuvre des orientations de politique économique et sociale qui sont formulées au niveau de trois axes stratégiques qui sont :
1. Axe 1 : réformer les institutions et moderniser l’administration ;
2. Axe 2 : développer le capital humain ;
3. Axe 3 : dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois.
A la suite de l’exposé de la Ministre, le Président de l’Assemblée Salifou Diallo qui a présidé la séance, a donné la parole aux députés pour leurs questions et leurs commentaires. Plus d’une centaines de questions et des points de vue ont été formulés par la quasi-totalité des parlementaires présents. Des interventions portant sur l’absence du Premier ministre devant la Représentation nationale pour cet exercice, la capacité de mobilisation des recettes par l’administration, la capacité d’absorption des fonds, la prise en compte des programmes antérieurs, les choix du gouvernement etc.

La réponse de la ministre est intervenue après une suspension d’un quart d’heure. En trente minutes Rosine Coulibaly a fourni des réponses à l’ensemble des préoccupations.
En guise de conclusion, le Président Salifou Diallo, a salué la contribution des élus nationaux. Au – delà des considérations partisanes a relevé le chef du Parlement, ce sont des apports qui auraient pu enrichir le document si le gouvernement avait entrepris cet exercice plus tôt. Cependant a souhaité le Président Diallo, les ministres sont invités chacun avec son programme sectoriel à se présenter devant les députés pour recueillir leurs apports.

A lire également :