Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Les deuxièmes assises de la Confédération des syndicats des parlements africains Vers la mise en place d’une structure syndicale africaine

La confédération des syndicats des personnels des parlements africains a tenu ses deuxièmes assises du 11 au 13 janvier 2018 à Ouagadougou autour du thème « Contribution des syndicats des personnels des parlements à l’édification de l’administration au service des missions des parlements ». Cette rencontre a pour objet d’identifier les axes d’interventions des syndicats des parlements africains afin de permettre aux institutions parlementaires d’atteindre leurs objectifs sans oublie de défendre les intérêts moraux et matériels des travailleurs.

Ce sont quatre résolutions portant respectivement sur la création de syndicats nationaux, la désignation d’un nouveau secrétaire général de la confédération en la personne du burkinabè Albert Kambiré, la mise en place du comité chargé de l’examen et des amendements aux textes de la confédération et la désignation du pays devant arbitrer la prochaine assemblée générale. À cet effet, c’est la Cote d’ivoire qui a été retenu pour abriter les prochaines assises en septembre 2018.

En effet, Ces assises qui se sont déroulées à Ouagadougou ont réunis les représentants du Bénin, du Burkina, de la Cote d’ Ivoire, du Niger, du Sénégal et du Togo. Trois jours durant, les participants ont consolidés leur organisation à travers des communications et des échanges d’expériences.
C’est le chef du parlement burkinabè qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux. Dans son allocution, il a salué le choix porté sur le Burkina Faso pour abriter ces assises. Il a reconnu la pertinence du thème, rappelé les missions des parlements et relevé l’apport inestimable et capital de l’administration parlementaire en ces termes : « en retrait mais en appui, effacés mais présents vous êtes toujours là, à chaque fois que le législateur a voulu voter une loi ou contrôler l’action du gouvernement. Je puis vous assurer au nom de tous mes pairs que nous mesurons le poids de la tâche qui est la vôtre » il a ajouté que les administrations parlementaires subsahariennes sont pleines d’avenir et d’espérance.

Pour Alassane Bala Sakandé les syndicats actuels ont « l’obligation de vous impliquer dans la formation et la sensibilisation de vos militants afin de vaincre certains comportements laxistes tels les retards, l’absentéisme, ou même l’incivisme qui sont aux antipodes de l’éthique et de la déontologie professionnelle ».
Dans son intervention, Albert Kambiré, Secrétaire général du syndicat autonome du personnel parlementaire (SYNAPAP) et par ailleurs président du comité d’organisation a témoigné la reconnaissance du comité à l’endroit du président de l’Assemblée nationale qui dit-il « n’a ménager aucun effort pour soutenir la bonne tenue de nos 2ème assises ». Ces assises qui se tiennent dans un contexte où les agendas parlementaires sont de plus en plus chargés.

Des parlements qui font face à des défis liés à l’accomplissement efficace et efficient de leurs missions constitutionnelles. Il n’en demeure pas moins que ces défis « demeurent des sujets interpellateurs non seulement des parlementaires mais aussi du personnel administratifs qui anime laborieusement au quotidien ces institutions » a laissé entendre le président du comité d’organisation.

Une motion de remerciement a également été faite à l’endroit du SYNAPAP, des autorités politiques et administratives de l’Assemblée nationale du Burkina Faso et singulièrement du président Alassane Bala Sakandé pour le parrainage et le soutien de ces assises.

A lire également :