Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Les directeurs généraux de l’Agence française de développement et de la caisse de dépôt et de consignation de France chez le Président de l’Assemblée nationale

Carnet d’audience du président de l’Assemblée nationale. Salifou Diallo a reçu le mercredi 05 avril 2017, une délégation française constituée de l’Agence française de développement (AFD), et de la Caisse de dépôt et de consignation (CDC). Au menu des échanges entre les deux parties, le projet de loi sur la création de la caisse de dépôt et de consignation et l’appui de l’AFD au PNDES.

Le chef de la délégation française, le directeur général de l’Agence française de développement (AFD) Rémy Rioux, interrogé sur le sujet des échanges a laissé entendre qu’« on est venu, d’une part lui rendre compte de notre visite, de l’action de l’agence française de développement en appui au PNDES et aussi l’informer du lancement du fond d’investissement de 600 millions d’euros que nous sommes venus avec la caisse de dépôt française installer ici à Ouagadougou. On est venu aussi échanger sur le projet de caisse de dépôt et de consignation du Burkina Faso, puisqu’un texte de loi est en discussion ici à l’Assemblée sur ce projet très important pour le financement du développement du pays ».
Sur les attentes de la partie française sur ce projet de loi, le directeur général de la caisse de dépôt et de consignation française Pierre René Lemas a indiqué que la caisse de dépôt et de consignation (CDC) et l’agence française de développement (AFD), « ont fait une alliance pour travailler ensemble à trouver les financements. On a beaucoup travaillé avec les autorités burkinabè sur la création d’un projet de caisse de dépôt qui va être discuté par le parlement dans les jours qui viennent. Une caisse de dépôt, c’est d’abord un bel outil de développement. C’est faire venir l’épargne populaire, l’épargne qui est protégé par les notaires. C’est d’abord de protéger cette épargne ensuite de l’utiliser pour des investissements de long terme, parce que ce qui est le plus nécessaire pour un pays comme le Burkina Faso aujourd’hui, c’est de mobiliser de l’argent pour une très longue période pour créer des infrastructures routières, en matière de centrale solaire, ou tout projet de développement en matière scolaire et universitaire par exemple. C’est des investissements très longs qu’on paie sur un très long temps. Et donc comment mobiliser l’épargne au service de ses financements très longs, c’est ça l’enjeu de la création d’une caisse de dépôt ».

A lire également :