Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Président  >>   Audiences

Les félicitations de l’Ambassadeur de France à Alassane Bala Sakandé

L’Ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre De Cabanes, a été reçu en audience le mercredi 20 septembre 2017, par le président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé. Une première rencontre entre les deux hommes, qui a permis d’aborder diverses questions touchant à la coopération parlementaire entre les parlements français et burkinabè et également à la venue prochaine du président français Emmanuel Macron dans notre pays.

Pour sa première rencontre avec le président Alassane Bala Sakandé, Xavier Lapeyre De Cabanes, dit avant tout, être venu prendre contact et surtout féliciter le président Sakandé après son élection à la tête de l’Assemblée nationale du Burkina.
Naturellement, le diplomate français et le chef du parlement burkinabè ont abordé la question de la coopération interparlementaire entre la France et le Burkina, notamment avec les projets en cours de formalisation et en cours d’exécution : « on a parlé de la coopération parlementaire puisqu’il y avait un grand programme de modernisation du parlement qui avait été lancé par le président Diallo auquel la France a commencé à participer notamment en matière d’aide au travail législatif, d’aide à la création d’une télévision parlementaire et à la formation des journalistes de cette télévision parlementaire. Et nous avions déjà évoqué avec le président Diallo, même si ça n’avait pas commencé à déboucher, à faire un travail sur les archives. Vous n’ignoriez pas que dans un Etat de droit où le droit est écrit, quand on a perdu des archives c’est une catastrophe parce qu’on ne sait pas où est le droit, on ne sait pas ce qu’il faut faire. Donc la reconstitution des archives en soi est importante et aussi l’organisation des archives puisqu’au quotidien les députés créent des archives. C’est un travail qui est très important même si on ne s’en rend souvent pas compte de l’importance de ces archives ».
Autre sujet au menu des discussions entre l’ambassadeur français et le président Alassane B. Sakandé, la prochaine visite du chef de l’Etat français Emmanuel Macron au Burkina Faso. Le choix de la capitale burkinabè par le président français pour s’adresser à toute l’Afrique est un mérite reconnu au processus démocratique dans notre pays. Foi du diplomate français : « Le président Macron a choisi Ouagadougou pour être la ville où il va faire son grand discours sur sa vision de la relation que la France doit établir avec les pays africains et particulièrement les pays dont la France est la plus proche, les pays francophones de l’Afrique. C’est un symbole important parce que Ouagadougou est la capitale où la transition s’est passée il y’a trois ans d’un régime qu’on appelait démocrature vers une vraie démocratie et de façon presque complètement pacifique, avec un an après un peuple qui s’est soulevé de nouveau contre une tentative de coup d’Etat pour le priver d’une certaine façon du résultat de l’insurrection de l’année d’avant. Donc il y a une transition démocratique qui s’est faite de façon exemplaire dans votre pays. Je pense que c’est une des raisons pour lesquelles le président Macron a décidé de venir à Ouagadougou pour cette première vraie visite en Afrique si je puis dire ».
Le diplomate français n’a pas exclu d’autres possibilités de coopération entre les Assemblée nationales français et burkinabè.

A lire également :