Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Numéro 001  >>   Les Echos de l’Assemblée nationale  >>   Case sociale

Les structures faîtières à l’Assemblée nationale

L’Assemblée nationale a pour missions constitutionnelles de voter la loi, de consentir l’impôt et de contrôler l’action gouvernementale. Le Parlement, dans l’accomplissement de ces missions, dispose d’un personnel administratif. Plusieurs organisations et structures existent en son sein.
A caractère social ou à caractère syndical, chacune a des objectifs qui lui sont propres.
L’AFAN est l’Amicale des femmes de l’Assemblée nationale. L’AFAN regroupe les femmes travaillant à l’Assemblée nationale. Elle œuvre à l’entraide, à la solidarité, à la compréhension, au respect mutuel et à la tolérance entre ses membres. L’Amicale a pour objectifs de favoriser et de consolider l’union entre les femmes, de créer et d’entretenir des relations professionnelles, d’amitié et de solidarité entre les membres. L’ambition de l’AFAN est de se mettre en réseau avec les autres organisations similaires aux plans national et international. L’Amicale est présidée par Maïmouna Samaké.

Le SYNAPAP est le Syndicat autonome du personnel de l’Administration parlementaire. Il a été créé le 1er juin 2007. Le syndicat a pour objectif la défense des intérêts moraux et matériels des travailleurs de l’Assemblée nationale. Le SYNAPAP a, depuis le 05 décembre 2015, un nouveau bureau exécutif de douze membres, avec pour Secrétaire général, Albert B. Kambiré.

La MUPAN est la Mutuelle du personnel de l’Assemblée nationale. Ouverte à tout le personnel, elle poursuit les objectifs suivants : mettre en place une œuvre sociale, mener des actions de solidarité et d’entraide, et créer un cadre d’épanouissement du personnel. La MUPAN dispose d’un bureau présidé par Ludovic T. Zouré.

Le RAPP est le Réseau africain des personnels des parlements. Cadre d’échange et de concertation des fonctionnaires des parlements d’Afrique, le RAPP a pour buts la formation du personnel, l’accroissement continu des capacités professionnelles des agents et le renforcement de la coopération interparlementaire. Le réseau a été créé en 2003 à N’Djamena au Tchad. La section burkinabè est présidée par Bakary Ouattara.

Le CILS/AN est le Comité d’institution de lutte contre le VIH/SIDA et les IST de l’Assemblée nationale. Le comité a été créé par arrêté 2008-21/AN/PRES du 10 avril 2008. La coordination des activités du comité est actuellement assurée par Paulette Zagré. Le comité a pour objectifs d’informer et de sensibiliser le personnel de l’Assemblée nationale au VIH/SIDA, d’apporter un soutien psychosocial et économique aux personnes infectées ou affectées par la maladie.

A lire également :