Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Politique Etrangère du Burkina : la CAEBE et le ministère des Affaires étrangers se concertent

Il s’est tenu le mercredi 21 décembre 2016 à Ouagadougou, une rencontre de travail entre les membres de la Commission des Affaires étrangères et des burkinabè de l’extérieur (CAEBE) de l’Assemblée nationale et des responsables du Ministère des Affaires étrangères, de la coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur (MAEC-BE). L’objectif de cette rencontre est de permettre à la Commission de s’imprégner des réalités de ce département ministériel en vue d’un meilleur suivi de la politique de coopération de notre pays.

La commission des Affaires étrangères et des Burkinabè de l’extérieur est chargée du suivi des politiques de coopération, des traitées et des burkinabè de l’extérieur au sein de la Représentation nationale. Elle participe à l’élaboration des stratégies et à l’harmonisation des points de vue, avec pour objectif, « l’amélioration des conditions de vie de nos compatriotes vivant à l’extérieur ». S’agissant de cette rencontre, le président de la Commission, Bindi Ouoba, a affirmé qu’elle « a pour but de les outiller afin qu’ils œuvrent à faire entendre davantage la voix de notre pays à l’extérieur. Il a par ailleurs ajouté que « la CAEBE et le Ministère des Affaires étrangères sont deux portes d’entrée et de sortie qui travaillent en tandem sur la politique extérieure du Burkina Faso ».

Le Secrétaire général de Ministère des Affaires étrangères, de la coopération et des burkinabè de l’extérieur, Dieudonné Désiré Sougouri, a salué l’initiative de la Commission. Il estime que c’est une occasion pour les députés de mieux appréhender les activités menées par le ministère pour pouvoir tirer leçon car, poursuit-il, « c’est cette commission qui statue généralement sur les dossiers du MAEC BE au sein de l’Assemblée nationale ».

Ce point de vue est également partagé par la 3ème vice-présidente de l’Assemblée nationale, Juliette Bonkoungou/ Yaméogo : « Nous pouvons initier des propositions de loi, s’il apparait que certaines questions peuvent être davantage prises en compte, et travailler en toute connaissance de cause sur les accords et traités qui nous sont soumis ».

Au cours de cette rencontre, les participants ont eu droit à une série de communications sur l’organigramme du ministère en chargé de la diplomatie burkinabé, les questions de coopérations bilatérale et multilatérale et la gestion des burkinabè de l’extérieur. Les deux parties souhaitent institutionnaliser ce cadre d’échange afin de pouvoir se rencontrer périodiquement pour discuter des difficultés qui se posent dans le cadre de l’encadrement des burkinabè vivants à l’étranger.

A lire également :