Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Numéro 002  >>   Les Echos de l’Assemblée nationale  >>   Audiences

Pour la promotion des droits des filles et des femmes

Le lundi 25 avril 2016 dans la matinée, une délégation de Amnesty International conduite par son directeur régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Alioune Tine, a été reçue en audience par le Président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo. Le chef de la délégation, à l’issue de l’audience, a confié à la presse être venu solliciter l’accompagnement du Parlement dans la promotion des droits humains. Alioune Tine a ainsi présenté au chef du Parlement burkinabè un rapport de Amnesty International intitulé : « mon corps, mes droits ».

En effet, le rapport porte les préoccupations de l’ONG Amnesty International sur la problématique du mariage forcé et sur la question de l’accès gratuit à la contraception pour les femmes. Selon le directeur pour la région Afrique de l’Ouest et du Centre, Alioune Tine, « le constat qui est fait c’est que l’âge légal de mariage qui est de 18 ans n’est ni respecté par les chefs coutumiers ni par les leaders religieux ».
Et pour minimiser les problèmes liés au mariage précoce et forcé, Amnesty International veut compter des acteurs comme l’Assemblée nationale. Appréciant les échanges au cours de l’audience, Alioune Tine a confié à la presse que le Président de l’Assemblée nationale «  s’est montré très pragmatique en proposant une commission mixte de réflexion composée de députés et d’experts de Amnesty International en vue de parvenir à des solutions », pour une meilleure promotion des droits des filles et des femmes et pour la défense des droits de l’homme.

A lire également :