Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Prix du spécial de l’Assemblée nationale au FESPACO : pour promouvoir et défendre les valeurs démocratiques et de libertés des peuples

L’Assemblée nationale du Burkina Faso a mis en compétition un prix spécial lors de la 25ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la Télévision de Ouagadougou dénommé « Démocratie et liberté ». Ce prix a été remporté par le film « l’orage africain, un contient sous influence » du rélisateur Sylvestre Amoussou. Les députés qui ont porté le dossier a convié la presse à une conférence pour situer l’opinion sur les motivations du parlement à travèrs l’octroi de ce prix.

« Démocratie et liberté » vise selon le député Michel Ouédraogo, président du jury dudit prix, à promouvoir et à défendre les valeurs démocratiques et la liberté des peuples ; à promouvoir la citoyenneté et la légalité ; à soutenir les productions cinématographiques de qualité.

Le jury s’est, toujours selon son président, intéressé à six films sélectionnés dans cette thématique. A l’unanimité, les députés ont décerné le prix au long métrage de Sylvestres Amoussou, « L’Orage africain, un contient sous influence ». Ce film a retenu l’attention des députés « en raison de la justesse du thème, de la qualité de l’image, du scénario et de l’esthétique du film  » explique Michel Ouédraogo. Il est d’une valeur de 7 millions de francs CFA. L’auteur du film a également été primé dans le palmarès officiel par l’Etalon d’argent, deuxième grand prix. « Toute chose qui confirme l’excellence de notre choix » se réjouit le député Ouédraogo.

L’Assemblée nationale, au - delà de l’octroi de ce prix, s’intéresse au cinéma. Les députés, par la voix de Michel Ouédraogo, ont révélé avoir organisé « une mission d’information sur le terrain afin de recueillir auprès des professionnels africains du cinéma, des responsables des festivals et des hautes autorités en charge des politiques publiques sur le cinéma en Afrique des informations de première main. L’objectif ultime de cette mission d’information étant de permettre à l’Assemblée nationale de faire des propositions de loi sur la relance du cinéma burkinabè et la pérennisation du FESPACO ».

A lire également :