Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Relire la loi de finances 2016 pour appliquer la loi 081

Ce lundi 11 juillet 2016, il a été procédé à l’ouverture de la première Session extraordinaire de la 7ème législature. Pendant deux semaines, les députés vont se pencher sur un certain nombre de lois, à la demande du gouvernement. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Chef du parlement, Salifou Diallo. Plusieurs personnalités y étaient, au nombre desquelles le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, des membres de son gouvernement, le Chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré, des représentants des missions diplomatiques et des organisations internationales et interafricaines.

C’est parti pour la première Session extraordinaire de la 7ème législature ! Son ouverture est intervenue dans la soirée du lundi 11 juillet 2016. Elle va durer deux semaines. Procédant à l’ouverture de cette session, le Président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, a expliqué qu’elle est convoquée conformément aux dispositions de l’article 88 de la Constitution du 02 juin 1991. Elle se tient à la demande du Premier ministre à l’effet d’examiner des projets de lois dont certains revêtent un caractère urgent. Ce sont notamment, le projet de loi sur la règlementation générale des marchés publics et des délégations de service public ; le projet de loi relatif à la création de la Caisse de dépôts et consignations du Burkina Faso ; le projet de loi portant sur la deuxième loi de finance rectificative pour l’exécution du budget de l’Etat, gestion 2016 ; la présentation du Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle (DPBEP) 2007-2019 ; le projet de loi portant autorisation de ratification de la Convention de Minamata sur le mercure adoptée le 10 octobre 2013 à Kumamoto au Japon. Toutefois, a souligné le Président de l’Assemblée, deux de ses dossiers permettent de combler un vide juridique. Il s’agit notamment, des projets de lois portant création d’une Caisse de dépôt et de consignation et également de la loi de finances rectificative. Cette dernière va surtout permettre au gouvernement, a précisé Salifou Diallo, de prendre en compte l’incidence financière de la loi 081 du CNT portant reclassement des agents de l’Etat. Les députés auront juste deux semaines pour passer au peigne fin ces textes avant de le voter. Pour être dans les délais, le Président de l’Assemblée nationale a exhorté les députés à plus d’assiduité, d’abnégation et de sérieux dans les travaux en commissions. Aucune dérogation n’est permise, a insisté Salifou Diallo.
L’actualité politique marquée par les soubresauts lors de la mise en place des conseils municipaux qui se sont soldés par des violences s’est invités dans les propos du Président de l’assemblée. Il a déploré ces dérives et souhaité que «  la justice se saisisse de ces dossiers et qu’elle sanctionne les fautifs avec toute la rigueur possible et d’administrer ainsi la preuve que force doit rester à la loi ».

A lire également :