Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

SIAO 2016 : Faire de l’artisanat une structure génératrice d’emploi

La 14e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) a ouvert ses portes ce vendredi 28 octobre et ce, jusqu’au 6 novembre 2016. ‘’Placé sous le thème artisanat africain, entrepreneuriat féminin et protection sociale’’, elle réunit pendant 10 jours exposants et acheteurs venus de divers horizons. La cérémonie placée sous la présidence de Roch Marc Christian Kaboré a été parrainée par Salifou Diallo, président de l’Assemblée nationale.

Après l’édition de 2012, le SIAO a été annulée en 2014 en raison de l’apparition de l’épidémie de la maladie à virus Ebola dans la sous-région ouest africaine. Pour le président du Faso, il était important que le SIAO puisse se tenir cette année, pour encourager les artisans africains à rivaliser de créativité. La 14e édition dont le top de départ a été donné par les plus hautes autorités du pays, se donne pour ambition de réfléchir sur les opportunités d’emploi des femmes et des jeunes.
Pour le parrain de cette biennale, cette édition cadre avec la vision du président du Faso qui entend innover et faire du SIAO, non seulement un cadre de valorisation de la culture, mais aussi une structure génératrice d’emploi pour la jeunesse et la femme.
Selon Salifou Diallo, le SIAO est un des éléments qui peut contribuer à faciliter et à faire en sorte que la femme burkinabè artisane, le jeune burkinabè puissent s’épanouissement socialement. Un point de vue que partage le président du Faso je le cite « L’artisanat est un domaine pourvoyeur d’emploi, qui, s’il est consolidé participe à la lutte contre la pauvreté.

Cette année, à en croire le commissaire général du SIAO, Dramane Tou, ce rendez vous de l’artisanat africain, version 2016 rassemble 3000 exposants, 250 acheteurs professionnels venus de 25 pays dont la France, les Pays Bas, l’Italie, le Pakistan et l’Inde. Le pays invité d’honneur de ce salon est le Ghana.

A lire également :