Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Secteurs de la santé et de l’éducation au Burkina : les députés veulent toucher du doigt les réalités

Les députés ont décidé de la mise en place de deux Commissions d’enquête parlementaires. L’une porte sur la santé et l’autre l’éducation. C’est l’essentiel de l’ordre du jour de la première plénière de la première session ordinaire de l’année 2017, tenue le mardi 7 mars 2017. Elle a été présidée par le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo.

Beaucoup de difficultés minent les secteurs de la santé et de l’éducation au Burkina Faso. La conférence des présidents a proposé la mise en place des commissions d’enquêtes afin de prendre la pleine mesure des problèmes qui touchent ses secteurs pour éventuellement proposer des solutions à l’exécutif. C’est en substance l’explication fournie par Salifou Diallo pour justifier leur création. Le Chef du parlement a précisé qu’en réalité « la commission générale en charge de la santé et de l’éducation avait proposé des missions d’informations sur ces sujets mais au vu du temps relativement court et de l’urgence des besoins, nous avons préféré les commissions d’enquêtes ».
Les deux commissions d’enquête parlementaire sont composées chacune de dix membres. Celle portant sur la santé est présidée par l’opposition et la commission d’enquête sur l’éducation par la majorité.
Salifou Diallo a demandé sine die aux deux présidents de ses commissions d’enquête parlementaire, Julien Kouldiaty du groupe UPC et Luc Yé du groupe MPP, de convoquer dans un bref délai, leurs membres respectifs en vue de procéder à la mise en place des bureaux et à la rédaction des termes de références y relatives. Les deux commissions ont chacune 60 jours pour déposer leurs rapports sur la table du Président de l’Assemblée nationale.

A lire également :