Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Signature de convention entre l’Assemblée nationale et l’Association « Mémoire et conscience »

L’Assemblée nationale du Burkina représentée par son Président Salifou Diallo et l’Association initiative citoyenne « Mémoire et conscience » également représentée par son Président Luc Marius Ibriga, ont procédé ce vendredi 03 juin 2016 à la signature d’une convention de partenariat pour la mise en œuvre du projet de réalisation sur le site de l’ancienne Assemblée nationale d’un musée ainsi qu’un monument du souvenir. La signature de cette convention a donné lieu à une cérémonie qui a servi de cadre pour la remise par le Parlement burkinabè, d’un chèque d’un montant de dix (10) millions de FCFA à l’Association porteuse du projet.

Il s’est agi d’une signature de convention entre l’Assemblée nationale et la Société civile en vue de la réalisation d’une initiative citoyenne qui est la construction d’un musée et d’un monument qui seront la mémoire des luttes du peuple burkinabè. Lecture du texte de la convention, signature et échange de parapheurs, remise d’un chèque de dix (10) millions de FCFA et allocution des représentants des parties signataires ont été les temps forts de cette cérémonie assez sobre mais suffisamment riche en symbole.
Le Président de l’Assemblée, a indiqué dans son discours que « par la signature de la présente convention, la Représentation nationale marque son accord pour réaliser en partenariat avec l’association « Mémoire et Conscience  » le monument et le musée qui symboliseront dorénavant la fierté de tout un peuple, de toute une nation .
Pour Salifou Diallo ces réalisations serviront pour la postérité et marqueront l’histoire de la lutte du peuple. Ce projet a – t – il poursuivi «  rappellera à notre souvenir une époque à jamais révolue mais sera aussi un acte fondateur d’une nouvelle espérance. C’est la réaffirmation d’une nouvelle vision de l’Etat plus que jamais démocratique au service d’une société plus juste, plus équitable et plus inclusive ».
Luc Marius Ibriga intervenant à la suite du président de l’Assemblée nationale, a remercié la représentation nationale pour la bonne compréhension de l’initiative de garder intacte la mémoire du peuple burkinabè. Le président de « Mémoire et Conscience » a tenu à préciser que « cette initiative ne vise pas uniquement l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, mais de permettre au peuple burkinabè d’avoir en mémoire les luttes qui ont toujours été les siennes pour la préservation de la liberté et de la démocratie. Voilà pourquoi ce musée n’est pas le musée de l’insurrection mais le musée des luttes du peuple burkinabè. A côté, sera collé un monument de l’insurrection et l’ensemble sera intégré dans l’espace où la Représentation nationale va siéger dans les années à venir et donc fera corps avec le cœur de la démocratie qui est le lieu où le peuple a délégué un certain nombre de ses représentants pour voter la loi, consentir l’impôt et contrôler l’action du gouvernement ».
Par la même occasion le chef du Parlement burkinabè a remis un chèque de dix (10) millions de FCFA à au Président de «  Mémoire et Conscience » pour permettre d’entamer les travaux préliminaires tels les études. Il a tenu à rappeler que « ces œuvres à bâtir : le musée et le monument sont la propriété du peuple burkinabè et toutes les initiatives nationales sont les bienvenues. Tous les Burkinabè animés d’un esprit démocratique et d’un esprit patriotique sont appelés à contribuer à la réalisation de ce projet ».

A lire également :