Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

138ème Assemblée de l’UIP : le Président Sakandé requiert un traitement humain pour les émigrés

Une délégation des députés conduite par le Président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, séjourne à Génève en Suisse dans le cadre de la 138ème Assemblée de l’Union interparlementaire (UIP) et des réunions connexes. Le Chef du Parlement a livré à la tribune une importante déclaration sur le régime mondial applicable aux migrants et aux réfugiés dans le monde et à accorder des entretiens à des personnalités.

Devant des parlementaires du monde, le Président Sakandé a prononcé une déclaration sur le thème central du débat général « renforcer le régime mondial applicable aux migrants et aux réfugiés : le besoin de solutions politiques fondées sur des données probantes ».

Examinant la problématique migratoire de par le monde, Alassane Bala Sakandé a relevé les liens évidents de la triade : esclavage-colonisation-migration. Il a appelé ses pairs à privilégier « une lecture globale, objective, sincère et prospective si nous voulons donner un visage plus humain aux migrants et aux réfugiés. La problématique des migrations doit aussi conduire nous autres Etats africains à poser clairement l’épineuse question de nos frontières et celles de souverainetés nationales, que dis-je, de nos égoïsmes nationaux. »
Tout en reconnaissant que le traitement de la problématique migratoire et des réfugiés doit intégrer l’urgente question de développement et d’épanouissement des jeunes dans leur milieu de vie, le Chef du Parlement a invité les parlementaires du monde à prendre « le courage de franchir le pas pour emprunter une approche holistique bâtie sur la coopération et la solidarité internationales. » Pour terminer, Alassane Bala Sakandé a invité les différents pays à travers leurs autorités et leurs populations « à savoir raison garder quant au traitement qu’ils réservent aux émigrés » pour un monde plus humain.
La session de l’Union interparlementaire, au-delà de l’Assemblée qui porte le débat général, intègre les travaux des commissions permanentes. Après des débats nourris, la commission permanente de la paix et de la sécurité internationale a adopté un projet de résolution sur la pérennisation de la paix dans le monde. Les députés membres de la commission permanente du développement durable, du financement et du commerce, ont focalisé leurs travaux sur la mise en œuvre des objectifs de développement durable notamment dans le domaine des énergies renouvelables.
Par ailleurs, la délégation parlementaire a eu une rencontre de travail, le 26 mars 2018 dans les locaux du Palais fédéral à Berne, avec le président du Conseil national (chambre basse du Parlement), monsieur Dominique De Buman. Le Président Sakandé et son homologue de la chambre basse suisse ont passé en revue la coopération parlementaire entre les deux pays, ce qui leur a permis d’envisager des perspectives pour son renforcement.

Au-delà des dossiers parlementaires, la délégation burkinabè a ouvert le volet social de la mission par des entretiens. Le Président Sakandé a, ainsi, eu des échanges directs avec des responsables des organisations non gouvernementales œuvrant au Burkina Faso. Au siège de la mission permanente du Burkina à Génève, le Chef du parlement burkinabè s’est entretenu dans une ambiance fraternelle avec des compatriotes vivant en territoire suisse. La diaspora s’est félicitée de la qualité des échanges avec les députés.
Le séjour des députés a été également marqué d’un sceau humanitaire. Au centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) dans la ville de Lausanne, les parlementaires ont assisté à une soirée humanitaire dont les œuvres profitent au Burkina à travers des dons de matériels et de consommables médicaux. Les députés ont aussi eu droit à une visite guidée dans les unités médicales du centre hospitalier vaudois et à des transferts de technologies entre le Burkina Faso et la Suisse. La mission des députés burkinabè en Suisse a été fructueuse à double points de vue parlementaire et social.

Oumarou MOGMENGA
Pour la Direction des médias de l’Assemblée nationale

A lire également :
 
 
Multimédia