Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Assemblée nationale Jacob Ouédraogo dit aurevoir aux autorités parlementaires

L’ex président de la Commission des affaires générales, institutionnelles et des droits l’Humain (CAGIDH), le député Jacob Ouédraogo, nommé ambassadeur du Burkina Faso au Sénégal, est venu dire aurevoir aux autorités parlementaires, le vendredi 19 janvier 2018. Il a été reçu par le 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, Bénéwendé Stanislas Sankara.

Il y a un adage qui dit que « Même les départs les plus souhaités ont leur mélancolie ». Le départ du député Jacob Ouédraogo de l’Assemblée nationale, bien qu’annoncé depuis déjà quelque temps, suscite encore un brin d’anxiété chez bon nombre de ses pairs. Ce vendredi 19 janvier 2018, venu pour dire aurevoir au Président de l’Assemblée nationale, il a encore apporté avec lui un air de mélancolie qui n’a pas manqué de susciter quelques commentaires d’agents de l’administration qui l’observaient s’engouffrer dans le bureau du maitre de céans. « Ainsi donc député Jacob s’en va ! » lâche un monsieur, le visage déconfit. « Oui mais c’est une promotion que d’être nommé ambassadeur. C’est une fonction gratifiante » commente une dame. « Il faut bien partir pour se revoir un autre jour » philosophe un agent de la Direction des médias de l’Assemblée.
Soit, l’intéressé a passé près d’une heure dans la salle d’audience au Cabinet. Il y a été reçu par le 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, Me Bénéwendé Stanislas Sankara. Le Directeur de cabinet du Chef du Parlement, Bruno Dipama, et d’autres collaborateurs y étaient également. Tous, en dépit de leur joie apparente, cachaient mal une espèce de pincement au cœur. « Tout le monde est content de la promotion de l’ex député. Personne, cependant, ne montre un enthousiasme à le voir partir » fit remarquer un agent de sécurité. Il faut le dire, le nouvel ambassadeur burkinabè au pays de la Teranga a, depuis le début de la législature, acquis un capital de sympathie de la part de ses collègues députés et des agents de l’administration parlementaire. Moult fois, l’ex député a conduit de grands dossiers au parlement et a brillé par sa sagesse, son sens du travail bien fait et sa sympathie légendaire. On comprend alors pourquoi cette mélancolie exprimée sur les visages ce jour-là.
« Très bientôt, je me rendrai à Dakar pour prendre fonction » a déclaré l’ex Président de la CAGIDH, à sa sortie d’audience. Il rassure cependant qu’il n’est pas totalement parti de l’Assemblée : « Nous avons échangé sur beaucoup de sujets notamment la perspective de renforcement de la diplomatie parlementaire entre le Sénégal et le Burkina Faso. En tant qu’ancien parlementaire, je pense qu’il est de bon ton que je mette un point d’honneur à œuvrer dans ce sens ». C’est dire que l’axe entre les deux parlements sera régulièrement emprunté. Le nouveau diplomate ajoute qu’avec le 1er Vice-Président, « nous avons exploré les domaines de coopération parce qu’il y’a de belles perspectives entre le Sénégal et le Burkina Faso. En témoigne la récente visite du Chef de l’Etat qui a permis déjà de mettre sur la sellette un certain nombre d’accords de coopération qui couvrent beaucoup de domaines ». Mieux, « j’ai eu déjà l’occasion d’échanger avec certains membres du gouvernement. Il y’a de belles perspectives ».
C’est réconforté par ces propos que les autorités et les agents parlementaires, présents sur les lieux, ont dit aurevoir à Jacob Ouédraogo.

A lire également :
 
 
Multimédia