Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Commune rurale d’Imasgo/ Ranna inaugure son CEG

Le Collège d’enseignement général (CEG) de Ranna, village de la commune rurale d’Imasgo, dans le Boulkiemdé, a été inauguré le samedi 23 décembre 2017. Les populations qui y étaient, ont à travers témoignages et acclamations des autorités locales, manifesté leur satisfecit de voir enfin un bâtiment en matériaux définitifs remplacé les paillottes dans lesquelles peinaient enseignants et élèves pendant les classes. La cérémonie d’inauguration a été parrainée par la députée Workya Rouamba.

Ranna est un village de la commune rurale Imasgo. Pendant longtemps, les élèves qui réussissent au Certificat d’études primaires (CEP) et qui vont au collège sont obligés de dévaler chaque jour, à pied ou à vélo, les 15 km qui séparent leur village d’Imasgo. Certains d’entre eux sont obligés d’installer leurs pénates chez des parents sur place dans le chef de lieu de la commune. Ces conditions ne sont pas sans difficulté car nombre d’entre eux abandonnent par finir, les bancs, au grand dam des parents et des enseignants. Les filles, elles, finissent très souvent par piquer des grossesses et s’effacent des cours d’école. Cette situation peu reluisante a poussé le conseil municipal maintes fois dépeinte lors de plaidoyers, à construire un CEG pour Ranna.

Le président de l’Association des parents d’élèves de Ranna, Pierre Kaboré, présent à la cérémonie d’inauguration, a extirpé de ses souvenirs ce qui suit : « Au début ça n’a pas été du tout facile. Nous avons obtenu l’autorisation d’ouvrir le collège alors que nous ne disposions pas de locaux appropriés. Nous avons alors réquisitionné un local à un groupement de femmes pour ouvrir la classe de 6ème. Ensuite, il a été question de paillottes, avec tout ce qu’elles contiennent comme aléas. Sans bureau pour l’administration, les enseignants se sont démerdés ainsi jusqu’à ce que le conseil municipal prête attention à notre situation ».
Aujourd’hui, c’est un bâtiment en dur de trois classes qui sert de CEG à Ranna. Ce sont les classes de 6ème, de 5ème et de 4ème qui sont ouvertes. Les distances sont alors raccourcies pour nombre d’élèves du village qui rallient gaiement le collège chaque matin. C’est également un grand soulagement pour les acteurs de l’’éducation. Cependant, il y a tout de même d’autres préoccupations, selon le Directeur du collège, Mathieu Kaboré : « 207 élèves dont 107 filles fréquentent cette école. Nous ne disposons cependant pas de latrines, de point d’eau et d’une salle administrative. Sur le plan pédagogique, sur la dizaine de professeurs, il n’y a qu’un seul permanent. Les 9 autres sont des vacataires. C’est dire que toutes les cotisations des parents d’élèves servent à payer la vacation des profs au détriment de toute idée de réalisations infrastructures. C’est pourquoi nous nous tournons encore vers la mairie ». Ce dernier, du tic au tac, a répondu que : « Si tout va bien la normalisation de ce collège interviendra en 2018. Le conseil municipal s’atèle à cela. Mais, je vous exhorte, vous les parents d’élèves et les enseignants, à travailler à ce que les élèves fréquentent assidument le collège ».

S’il y a une présence remarquée lors cette cérémonie, c’est celle de la marraine de l’inauguration, la députée Workya Rouamba. « Toujours au four et moulin pour la défense de la cause de l’éducation », selon un habitant de Ranna, elle a, en dépit de son calendrier chargé à cette veille de la fête de Noël, tenu à être présente lors de cette cérémonie. Selon certaines indiscrétions, l’obtention de l’autorisation d’ouverture de ce CEG est en grande partie due à un plaidoyer savamment mené par l’élue nationale. A la cérémonie, la députée a exprimé toute sa satisfaction de voir son action aboutir. « Ce qui me fera plus plaisir, c’est de savoir que mes filleuls fréquentent régulièrement leurs classes et progressent dans leur cursus. Je sais qu’ils auront toute votre attention à cet effet et c’est pourquoi, je ne ménagerai aucun effort pour être à leurs côtés maintenant et toujours ». Séance tenante, la députée a a laissé parler son cœur à l’endroit de ses filleuls. Elle a remis au président de l’APE de Ranna pour le CEG, 6 cartons de cahiers, 1 cartons de craie, 2 boites de stylos, 2 jeux de maillots, deux ballons et une enveloppe de 50 000 Francs CFA. Un geste qui a eu le don, en plus d’arracher du sourire aux élèves, de faire redoubler d’ardeur les troupes de danse conviées à cette cérémonie.

A lire également :