Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

L’Assemblée nationale : Les députés autorisent la ratification de deux accords et modifient une loi

Réunis en séance plénière, le lundi 07 mai 2018, les députés ont examiné trois projets de loi : la modification de la loi No 055-2004/AN du 21 décembre 2004 portant code général des collectivités territoriales au Burkina Faso, et deux ratifications.

En modifiant, la loi portant Code général des collectivités territoriales, l’objectif c’est de permettre à l’Etat, en cas de disfonctionnement au niveau des conseils locaux, de reprendre ses prérogatives pour assurer la continuité du service public. Le ministre en charge de l’administration territoriale et de la décentralisation, Siméon Sawadogo, a relevé, à propos que « le fonctionnement du conseil municipal est précisé à travers la loi. Il ne s’agit pas pour une personne qui n’est ni conseiller, qui n’a aucune prérogative d’aller fermer une mairie par ce qu’il a des problèmes. Si tel est le cas, il faut aller voir les conseillers pour qu’ils portent votre desiderata au conseil municipal ». Le ministre a plaidé qu’une éducation des populations soit faite par les partis politiques et les OSC pour susciter un esprit citoyen et civique chez chaque Burkinabè. Pour lui, des différends entre citoyens ne peuvent conduire à la fermeture d’une mairie. La loi modifiée permettra sans doute de mettre fin à certains comportements aux antipodes de la démocratie qui conduisent souvent à la dissolution d’exécutifs locaux.
Les deux autres dossiers de ce jour-là ; concernent le bitumage de la route Ouahigouya-Djibo. Les ratifications faites ont pour but de financer l’infrastructure. Toute choses attendus fermement par les populations à la base. En plus de l’Etat burkinabè, c’est la banque Arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) et le Fonds Saoudien de développement qui participeront au financement des 44 milliards nécessaires pour les travaux.

A lire également :
 
 
Multimédia