Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Numéro 002  >>   Les Echos de l’Assemblée nationale  >>   Hémicycle

Le Premier ministre devant les députés

Le vendredi 06 mai 2016, Paul Kaba Thiéba, pour son premier discours sur la situation de la Nation, était à l’hémicycle face à la Représentation nationale. Conformément aux dispositions de l’article 109 de la Constitution, le Chef du gouvernement a fait aux députés la photographie du Burkina Faso quelque cinq mois après sa prise de fonction. Un exposé suivi d’une pluie de questions des députés qui ont montré que le peuple est pressé et que les populations attendent des bouleversements positifs rapides dans leur vie quotidienne.

Il a fallu deux heures d’exposé au Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, pour expliquer aux députés réunis en séance plénière et au-delà le peuple burkinabè, la situation de la Nation à travers un discours d’une cinquantaine de pages. La situation du pays exposée par le Premier ministre a pris en compte l’ensemble des secteurs d’activités dont le fonctionnement des institutions, la défense nationale, la sécurité intérieure et l’autorité de l’Etat, la justice, la promotion civique, la lutte contre les crimes économiques et la bonne gouvernance administrative.
Pour ce qui est de la situation économique, le Premier ministre a expliqué que « l’action gouvernementale au cours de ces quatre derniers mois a été contrainte par la fragilité de la situation économique et financière héritée du gouvernement de la Transition. Nonobstant ces difficultés, mon gouvernement a fait adopter le 19 avril 2016 par l’Assemblée nationale, une loi de finances rectificative pour prendre en charge les engagements souscrits au nom de l’Etat et non budgétisés ; poser les bases des réformes structurelles indispensables pour mettre le pays sur une trajectoire de croissance forte, durable et inclusive ; mettre en œuvre les mesures sociales d’urgence du gouvernement. La mise en œuvre prochaine du Plan national de développement économique et social (PNDES), en remplacement de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD), permettra de planifier sur le quinquennat les politiques sectorielles découlant des engagements présidentiels ».
Au terme de l’exposé de Paul Kaba Thiéba, les députés, organisés par groupe parlementaire, ont soumis plusieurs questions au Chef du gouvernement. L’intérêt des parlementaires pour le discours du Premier ministre s’est traduit par le nombre de questions dans les secteurs de l’éducation, de la santé, des infrastructures routières, de la justice, de l’incivisme, de l’autorité de l’Etat et les attentes des Burkinabè notamment en matière de développement économique.
Des questions auxquelles Paul Kaba Thiéba a apporté des réponses et cela pendant de longues heures. Le Premier ministre a appelé les Burkinabè au réalisme et surtout à faire preuve d’esprit de sacrifice pour ensemble travailler au développement du pays. « Aucun peuple ne s’est développé sans consentir des sacrifices », a rappelé le Chef du gouvernement.
Dans son mot de fin de la séance plénière consacrée au discours sur la situation de la Nation, le Président Salifou Diallo a salué le volontarisme initial du Premier ministre Paul Kaba Thiéba.
Il prend acte qu’en quatre mois, le gouvernement ne puisse pas faire des miracles. Toutefois, prenant en compte les attentes des populations en termes de changement positif et rapide dans leurs conditions de vie, le Chef du Parlement a invité le gouvernement Thiéba à trouver très rapidement des réponses aux préoccupations légitimes du peuple burkinabè.

A lire également :