Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP)  >>   Groupes parlementaires  >>   Activités

Premières journées parlementaires 2018 Le Groupe CDP solidaire du peuple Burkinabè éprouvé par l’attaque terroriste du 02 mars 2018

Ouvertes le vendredi 02 mars 2018 à la Maison de la culture de Bobo – Dioulasso, presqu’au même moment où se déroulaient les attaques terroristes, les travaux des premières journées parlementaires de l’année 2018 du Groupe parlementaire Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ont été suspendus en signe de solidarité et de compassion aux victimes et aux blessés de l’attaque terroriste qui a frappé la capitale Burkinabè.

Après une cérémonie d’ouverture pourtant féérique aux allures d’une cérémonie d’investiture qui s’est déroulé concomitamment aux attaques terroristes de l’Etat-major général des armées et de l’ambassade de France à Ouagadougou, les députés du groupe parlementaire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), se sont retirés à leur hôtel pour prendre la pleine mesure de ce qui se passait dans la capitale, au regard de la confusion dans les informations qui y émanaient. Les députés du groupe CDP ont pris la décision de suspendre les travaux de leurs premières journées parlementaires de l’année 2018, en signe de solidarité avec le peuple Burkinabè et pour exprimer leur compassion aux victimes de ses attaques.
La cérémonie d’ouverture écourtée pour les mêmes raisons évoquées plus haut, a pourtant commencé dans une ambiance de grand meeting. Dans une maison de la culture de Bobo – Dioulasso, archicomble et chauffée à blanc par les organisateurs et les animateurs, les députés du groupe font leur entrée suivi quelques minutes plus tard des premier responsables du parti avec à leur tête Eddie Komboïgo. Ce qui a fait monter d’un cran le mercure dans la salle.

Animation, prestation d’artiste et allocutions étaient au menu de la cérémonie d’ouverture de ses journées placées sous le thème : « la mise en œuvre du PNDES : quel bilan à mi-parcours ? ». Après le discours de bienvenue du secrétaire général de la section provinciale du parti Christophe Sanou, le discours d’ouverture a été prononcé par le président du groupe parlementaire Blaise Sawadogo. Après avoir peint un tableau peu reluisant de la mise en œuvre du plan national de développement économique et social (PNDES), le président du groupe a indiqué qu’à travers ce thème, « les députés CDP veulent avoir des informations sur la mise en œuvre de ce référentiel afin de leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans le contrôle de l’action gouvernementale à travers des questions qu’ils pourront adressées au gouvernement ».
Blaise Sawadogo a également évoqué dans ces propos, ce que les oiseaux de mauvais augures prédisaient au CDP, son déclin. Et d’affirmer que la crise est maintenant loin derrière nous et qu’il faudra compter avec son parti dans les échéances à venir. Il a également appelé de ses vœux la réconciliation qui va favoriser le vivre ensemble des Burkinabès, pour ensemble construire notre pays.
Les autres groupes administrativement constitués à l’Assemblée nationale étaient représentés à cette cérémonie, traduisant ainsi la solidarité de ses derniers. Avant d’entamer les travaux de leurs journées, les députés du groupe CDP ont rendu des visites de courtoisie aux autorités administratives, coutumières et religieuses de la ville de Sya.

A lire également :
 
 
Multimédia