Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Paix Justice et Réconciliation Nationale (PJRN)  >>   Groupes parlementaires  >>   Activités

Premières journées parlementaires 2018 du groupe PJRN La décentralisation au centre des débats

Le groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale (PJRN) a tenu ses premières journées parlementaires de l’année en cours à Koupéla, dans la province du Kouritenga les 02 et 03 mars 2018. Ces journées qui se sont déroulées autour du thème « La décentralisation au Burkina Faso, le transfert des compétences et des ressources répond-il suffisamment aux attentes pressantes des populations ? Suggestions, propositions et interpellations pour relever les blocages et les défis actuels » témoigne de l’intérêt que ce groupe parlementaire accorde au bien-être des populations et sa capacité à débattre sur des sujets touchant directement à leurs préoccupations.

C’est par sept (7) recommandations que le groupe parlementaire PJRN a clos les travaux de ses premières journées parlementaires de l’année 2018. Ainsi, le groupe recommande : l’affirmation d’une volonté du gouvernement d’aller vers une décentralisation effective par la prise de mesures fortes et visibles ; l’accélération du transfert effectif des compétences et des ressources aux collectivités territoriales ; la non-immixtion du gouvernement dans les domaines relevant des compétences transférées aux communes ; la création d’un cadre de concertation national entre les élus nationaux et les élus locaux ; la publication annuelle et par commune des ressources affectées ; l’ouverture d’une filière sur la décentralisation et le développement local dans nos universités publiques et enfin la création de l’indice de développement local pour permettre l’évaluation du niveau de développement des communes.
L’ouverture a fait l’objet d’une cérémonie présidé par le député Zilma François Bacye, président du groupe parlementaire PJRN. Elle a connu la participation des présidents ou des représentants des autres groupes parlementaires : le groupe du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le groupe de l’Union pour le progrès et le changement, (UPC), le groupe UPC/Renouveau démocratique, le groupe parlementaire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ainsi que le groupe Burkindlim.
Dans son allocution, le président du groupe parlementaire PGRN a justifié le choix du thème en ces termes : « la décentralisation devrait permettre de booster le développement à la base pour un bien-être socio-économique, pour une gouvernance locale vertueuse ». Zilma François Bacye estime que : « 12 ans après, notre pays est toujours à la croisée des chemins et a du mal à répondre aux préoccupations des populations ». C’est pourquoi, toujours selon lui, « notre rôle de législateur et de représentants ne doit pas nous laisser indifférents face à la situation ».
Le président du comité d’organisation, le député Kayaba Fernand Sandwidi, a remercié l’ensemble des membres du groupe pour le choix porté sur sa province pour tenir ses journées. Il a relevé que la thématique est « une invite à la réflexion pour contribuer fortement à trouver des pistes de solutions pour accompagner la décentralisation vers l’atteinte de ses objectifs pour une développement à la base ».
S’exprimant au nom du groupe parlementaire MPP, le député André Zombré a relevé qu’ « au vue de ce qui se passe à Ouagadougou, et conformément aux directives de mon président de groupe parlementaire, je ne suis pas en mesure de livrer un message ».
Le député Ladji coulibaly, représentant groupe parlementaire UPC/RD a salué le choix du thème tout en rappelant que : « Si les populations doivent prendre en main leur développement, la décentralisation reste l’instrument et le moteur de ce développement ».
Pour le représentant du groupe parlementaire UPC Armand Abga, « ces journées de réflexions permettre aux députés et aux participants de mieux s’imprégner sur l’état d’avancement de la décentralisation, les difficultés de transfert de compétence et de faire des proposition idoines pour un meilleur suivi-évaluation ».
Larba Ousmane Lankoandé, du groupe parlementaire Burkindlim a indiqué que « La décentralisation voulue par notre pays est un processus noble, ambitieux et nécessite l’accompagnement de tous les acteurs ».
Au regard de ce qui précède, nul doute que les recommandations issues des travaux qui se sont déroulés sous le leadership du consultant Kalifa Séré seront d’un grand apport pour les collectivités à la base.
En marge de leurs journées parlementaires, les députés membres du groupe PJRN ont effectué des visites de courtoisie aux autorités coutumières et religieuses de la province et exprimé leurs condoléances suite aux évènements tragiques causés par les attentats du vendredi 02 février 2018, à travers un message.

A lire également :
 
 
Multimédia