Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Président  >>   Audiences

Réconciliation nationale : « Nous devons être sincères dans la démarche » dixit Salifou Diallo

Une délégation de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER), conduite par son président, Me ilbert Noël Ouédraogo a été reçue en audience par le Chef du parlement, Salifou Diallo, entouré des présidents de groupe parlementaire, le mercredi 29 mars 2017. Les hôtes du jour présenter leur organisation et « solliciter le concours de la représentation nationale pour faire de la réconciliation une réalité dans notre pays ». Une idée que le maître de céans a saluée tout en invitant la CODER à rester sincère dans sa démarche.

Au sortir de l’audience, le chef de délégation de la CODER, Me Gilbert Nöel Ouédraogo a confié repartir « heureux » car les échanges avec la représentation nationale ont été franc s et directs.

« Nous avons convenu avec le président de l’Assemblée que pour que la démarche aboutisse, il faudra qu’elle soit sincère et que le peuple soit impliqué. La réconciliation nationale ne se fera pas au détriment du peuple mais à son bénéfice et surtout aussi pour les générations à venir ». Pour aboutir justement à cette réconciliation nationale, les parties ont convenu, selon toujours, le premier responsable de la CODER, qu’un mémorandum soit adressé à l’Assemblée pour que celle-ci l’examine, y imprime sa vision.

De son côté, Salifou Diallo a trouvé la question du jour nationale. « En tant qu’Assemblée nationale, nous ne cherchons que le meilleur pour le peuple burkinabè. Si la réconciliation vise effectivement à émanciper notre peuple à travers la démocratie, la justice et le progrès, nous trouvons que la démarche est noble et qu’il faille que les différentes composantes de la nation s’appesantissent sur cette question. On trouve le cadre, le contenu et les modalités pratiques pour faire aboutir les principes de la réconciliation nationale au profit de notre peuple. La réconciliation doit concerner notre peuple. Elle ne doit pas s’apparenter à une entente entre politiciens ni entre groupes d’intérêt dans ce pays. Nous devons être sincère » a expliqué, le Président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo.

A lire également :