Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Redevabilité de la députée Zignodo dite Salimata Konaté/Ouattara De l’information parlementaire aux participants et des vivres aux orphelins

La députée Zignodo dite Salimata Konaté/Ouattara a tenue une séance de redevabilité avec la population d’Orodara, le samedi 07 avril 2018. En marge de la cérémonie, l’élue a rendu visite aux pensionnaires de l’Hôtel maternel d’Orodara où elle a fait un don de vivres.

Mois d’avril, « mois des vergers » à Orodara. Ou si vous voulez le temps des fruits, surtout les mangues. Producteurs et commerçants se frottent joyeusement les mains, à cette période de l’année. Mais à côté, ils s’intéressent à la vie de la nation. Ils commentent les derniers événements qui rythment la marche du pays. Ils veulent comprendre et participer au développement. C’est tout naturellement qu’ils ont répondu favorablement à l’appel de la députée Zignodo dite Salimata Konaté/Ouattara, ce jour-là. Dans la salle de conférence de l’auberge, il n’y avait pas seulement que les habitants de la cité du verger. Venus des quatre coins du Kénédougou et d’ailleurs, les participants à cette activité de redevabilité ont été nombreux. Preuve que la vie politique à Orodara ne se résume pas à voter un député et le regarder faire jusqu’à la fin du mandat.

L’oiseau a chanté pour appeler la pluie mais il était loin de penser que l’averse serait aussi abondante. En effet, l’affluence et surtout la participation se sont révélées grandes. Et c’est tout naturellement que la députée, qui n’en demandait surtout pas moins, a livré sa communication. L’organisation administrative de l’Assemblée nationale, les organes dirigeants et le fonctionnement de l’institution, la diplomatie parlementaire, etc. ont été les principaux points développés au cours de meeting. L’ex-Vice-présidente n’a pas manqué d’évoquer les deux organisations qu’elle coordonne à l’Assemblée nationale : les réseaux des parlementaires pour l’Education inclusive et des Femmes. Les missions d’informations et les commissions d’enquêtes parlementaires ont également faits l’objet de commentaires par l’élue, native du kénédougou.

Le PNDES s’est invité aux débats

La livraison de la députée n’a pas laissé de marbre les participants. Ces derniers, ont à travers des questions, demandé des éclairages sur certains points et soulevé des débats sur d’autres. Les discussions ont été tel que la question des investissements dans la province s’est invitée aux débats. Présents dans la salle, le Secrétaire permanent du Plan national de développement économique et social, Alain Siri ainsi que la Directrice régionale de l’Economie et du plan, Mme Sanogo/Dipama Fatimata, ont fourni des informations sur la mise en œuvre du PNDES, aux plans national et local. Toute chose qui a eu le don de susciter moult questions et de commentaires. Au finish, c’est un satisfecit général qui s’est dégagé comme sentiment. Les uns, fiers de la réussite de l’exercice, les autres, repus d’informations sur la gouvernance et le développement. C’est le Conseiller spécial du chef de l’Etat, Issa Dominique Konaté qui a été le parrain de cette cérémonie : « L’initiative est une première à Orodara et nous en sommes fiers. Nous formulons le vœu que ce soit le début d’autres rencontres plus inclusives et plus élargies afin de permettre à tous de comprendre et de participer à la vie de la nation ». Pour l’initiatrice de la rencontre, « l’œuvre faite aujourd’hui est un gage de bonne gouvernance. J’exhorte les autres élus à s’en inspirer ». Mme Konaté promet, par ailleurs, rester disponible pour toute sollicitude, en matière d’information, pour éclairer et susciter la participation citoyenne au développement.

Du soutien aux orphelins

En marge de la cérémonie de redevabilité, la députée a rendu visite aux pensionnaires de l’Hôtel maternel d’Orodara. Elle n’y est pas allée les mains vides. Elle leur a fait don d’une importante quantité de vivres constitués de spaghettis, de maïs, de l’huile, etc. Ce n’et pas tout. L’élue a ajouté du savon et de l’eau de javel.
Ouvert en 2007, l’Hôtel maternel d’Orodara accueille des enfants en situation difficile : les enfants incestueux ou adultérins, les orphelins et les mômes abandonnés. Les filles rejetées par leurs familles parce qu’elles ont été engrossées y trouvent également du réconfort. Les responsables du centre ont accueilli avec joie le geste de la députée et souhaitent que cela crée de l’émulation chez tous.

A lire également :
 
 
Multimédia