Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Renouvellement des instances dirigeantes du Parlement
Sous le signe du consensus !

Le bureau de l’Assemblée nationale a été renouvelé, le jeudi 21 décembre 2017, à l’issue d’un scrutin qui n’a pas manqué de susciter quelque dose d’émotion et de surprise. « Les postes ont été répartis selon un consensus arrêté après concertation avec les différents groupes parlementaires, selon le Président, Alassane Bala Sakandé », qui a dirigé la plénière.

124 ! C’est le nombre de votants ayant opéré le choix des responsables de l’Assemblée nationale pour les 12 mois à venir. Il faut le signaler, l’émotion était grande en cette matinée-là. Une émotion entretenue par les changements annoncés sur les listes de candidatures affichées sous le Hall des présidents. Mais qu’importe, on lisait déjà une sorte d’entente tacite à travers ces candidatures annoncées. Un pressentiment vite confirmé par le maitre de céans, Alassane Bala Sakandé, quand fut venu le moment de passer à l’isoloir : « Des concertations avec les groupes parlementaires pour avoir un minimum de consensus ont eu lieu ». Preuve que les élus ont dépassé certaines considérations pour faire prévaloir l’esprit de famille, cette huile qui lubrifie et permet de faire fonctionner normalement le ‘’moteur Assemblée nationale’’. Il y a eu tout de même un bémol. Du côté du groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale (PJRN), l’esprit qui a soutenu ce consensus n’était pas particulièrement partagé. Le président par intérim dudit groupe, le député Bernard N’Goummion Somé, a lu une déclaration, avant le vote, dans laquelle il a fustigé, « cette entente ». Le groupe PJRN se sent lésé dans ses droits d’autant plus qu’aucun de ses membres n’a obtenu de poste au sein du bureau. Le poste de Secrétaire parlementaire, jadis détenu par ce groupe, est allé à la toute nouvelle formation : UPC/RD. Le Président de l’Assemblée nationale, en réponse à cette déclaration, a dit en prendre acte et d’expliqué que les postes de secrétaires ont été répartis : 5 pour la majorité contre 3 pour l’opposition comme au sein du bureau sortant. C’est la répartition entre groupes de l’opposition qui fait que PJRN perd son poste de secrétaire parlementaire.
Ce constat n’a pas empêché les députés de s’accorder, par leurs suffrages, sur les attentes exprimées. Le vote s’est déroulé dans un esprit bon enfant, de temps en temps, pimenté par les piques du Président à l’endroit de ses esclaves Peulhs.
Aux résultats, rien de changé dans la composition du bureau tel que convenu sur la base du consensus.
Par contre, il y avait quelques différences dans le nombre de voix à l’issu des différents votes. Des votes qui se sont déroulés à bulletin secret. Comme quoi, le consensus n’a pas empêché la démocratie de s’exprimer ? Au finish, il y avait les résultats suivants ont été obtenus :

Les résultats :
1er Vice-Président : Bénéwendé Stanislas Sankara
2ème Vice-président : Kassoum Traoré
3ème Vice-président : Alfred Sanou
4ème Vice-président : Salifo Tiemtoré
5ème Vice-président : Lona Charles Ouattara

Les Secrétaires parlementaires
1er Secrétaire parlementaire : Léonce Sanou
2ème Secrétaire parlementaire : Abdoulaye Mossé
3ème Secrétaire parlementaire : Elise Thiombiano/Ilboudo
4ème Secrétaire parlementaire : Bonkoungou Anatole
5ème Secrétaire parlementaire : Alpha Ousmane
6ème Secrétaire parlementaire : Moussa Zerbo
7ème Secrétaire parlementaire : Ousmane Diallo
8ème Secrétaire parlementaire : Dissan Boureima Gnoumou

Les Questeurs élus
1er Questeur : Nimayé Nabié
2ème Questeur : Issa Barry

Les Présidents de Commission générale
• Commission des affaires générales, institutionnelles et des droits humains (CAGIDH) : Maxime Koné (MPP) ;
• Commission des finances et du budget (COMFIB) : Bissiri Sirima (MPP)
• Commission du développement économique, de l’environnement et des changements climatiques (CODECC) Henriette Zoumbaré (UPC) ;
• Commission des affaires étrangères et des burkinabè de l’étranger (CAEBE) : Bindi Ouoba (MPP) ;
• Commission de la défense et de la sécurité(CODES) ; Halidou Sanfo (Burkindlum).

A lire également :
 
 
Multimédia