Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Actualités

Le HCRUN à l’Assemblée nationale Justice transitionnelle et réconciliation nationale au Burkina Faso

Le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) a organisé le mercredi 24 avril 2019, un séminaire parlementaire au profit des députés dans les locaux de l’Assemblée nationale. Ce séminaire a eu pour thème : « processus de justice transitionnelle et réconciliation nationale au Burkina Faso : pour une synergie d’action entre le Parlement et le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale ». L’ouverture du séminaire a donné lieu à une cérémonie présidée par le premier vice – président de l’Assemblée nationale Bénéwendé Stanislas Sankara.

Créer des synergies d’action entre le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) et la Représentation nationale et partager les mécanismes et outils susceptibles de dynamiser le processus de réconciliation et de cohésion sociale, c’est l’objectif de ce séminaire organisé par le HCRUN à l’intention des députés.
Deux communications portant respectivement sur le « processus de justice transitionnelle et la consolidation de la paix : rôle et responsabilité du parlement » et « Enjeux et défis sur les modalités d’appui du parlement au HCRUN dans la mise en œuvre de son mandat de réconciliation nationale et de cohésion sociale » ainsi des partages d’expérience avec des délégations venues d’autres pays étaient au menu de cette rencontre entre députés et conseillers du HCRUN.
La cérémonie d’ouverture dudit séminaire a été marquée par deux allocutions : celle du président de l’institution chargée de la réconciliation nationale, Bazomboué Léandre Bassolé et le discours d’ouverture du premier vice-président de l’Assemblée nationale Bénéwendé Stanislas Sankara.
Les différentes interventions ont rappelé la nécessité d’avoir recours à la justice transitionnelle pour traiter avec célérité les plus de 15 000 dossiers individuels reçus à ce jour par le Haut Conseil, comme cela a été réussi par d’autres pays comme le Rwanda, l’Afrique du Sud, le Togo, la Côte – d’Ivoire pour ne citer que ses Etats. Les intervenants ont également fait ressortir le rôle du Parlement dans l’aboutissement de ce processus de réconciliation, qui consiste entre à voter des lois qui favorisent la réconciliation et l’unité nationale, à exiger l’application des obligations assumées par le gouvernement et à aider le peuple à s’approprier les mécanismes de réconciliation.
A l’issu des débats, les participants ont dégagé des projets de recommandations, allant dans le sens de la relecture de la loi créant le HCRUN, la dotation de l’institution en moyens conséquent pour lui permettre de remplir convenablement ses missions.

A lire également :