Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Hémicycle  >>   Comptes rendus analytiques

COMPTE RENDU ANALYTIQUE DE LA SEANCE PLENIERE DU VENDREDI 05 AVRIL 2019

Ordre du jour :

-  une question d’actualité du député OUEDRAOGO/SAWADOGO Maïmouna, adressée au Premier ministre, Chef du gouvernement ;

-  une question orale sans débat du député SANDWIDI Kayaba, adressée au ministre de la sécurité

Président de séance :
Monsieur Abdoulaye MOSSE
Cinquième Vice-président de l’Assemblée nationale

Secrétaires de séance :
– Madame Fati OUEDRAOGO
Troisième Secrétaire parlementaire

– Monsieur Oumarou DICKO
Septième Secrétaire parlementaire

Ordre du jour :

-  une question d’actualité du député OUEDRAOGO/SAWADOGO Maïmouna, adressée au Premier ministre, Chef du gouvernement ;

-  une question orale sans débat du député SANDWIDI Kayaba, adressée au ministre de la sécurité.

La séance plénière du vendredi 05 avril 2019 s’est ouverte à 16 heures 12 minutes.

1. Le quorum :
La vérification des présences a donné le quorum suivant :

-  absents excusés : 56
-  absents non excusés : 11
-  députés présents : 60
-  procurations : 02
-  votants : 62

2. Les annonces
Le compte rendu analytique de la séance plénière du vendredi 29 mars 2019, mis à la disposition des députés, a été adopté.

Par ailleurs, les députés ont été informés qu’en l’absence du ministre de la sécurité, en mission hors du pays, la discussion de la question orale sans débat du député SANDWIDI Kayaba, relative au phénomène de contrebande menée à moto entre les villes frontalières du Burkina Faso et Ouagadougou, est reportée à une date ultérieure.

3. La question d’actualité du député OUEDRAOGO/SAWADOGO Maïmouna

3.1. Le contenu de la question

La question était relative à la politique de riposte du gouvernement mise en place pour faire face aux cas de méningite dénombrés dans la Région du Sud-Ouest.

3.2. La réponse du gouvernement

En réponse, Madame Léonie Claudine LOUGUE/SORGHO, ministre de la santé, a d’abord donné des précisions essentielles. Il s’agit de :

-  la présence du Burkina Faso dans la ceinture africaine de la méningite qui s’étend de l’Ethiopie, à l’Est au Sénégal, à l’Ouest. L’harmatan, chargé d’air sec et chaud, est la période propice de la propagation de la maladie ;
-  la subdivision des districts sanitaires en zones, sur une base de cent mille habitants, afin de permettre une surveillance épidémiologique efficace ;
-  la notion d’alerte qui est signalée lorsqu’il y a plus de trois malades sur cent mille habitants, tandis que l’épidémie est caractérisée par la présence de plus de dix malades sur cent mille habitants.

Elle a ensuite indiqué que la Région du Sud-Ouest est subdivisée en cinq districts sanitaires. Le district sanitaire de Gaoua a franchi le seuil d’alerte dans la semaine du 21 janvier au 03 février 2019, avec un taux d’attaque de 3 à 4 cas pour cent mille habitants. Ensuite, ce sont les districts sanitaires de Dano, Batié et Diébougou qui ont franchi le seuil d’alerte au cours des semaines suivantes.

A ce jour, tous les districts sanitaires de la région sont sortis de la zone d’alerte. A la date du 31 mars 2019, au total 235 cas suspects de méningite ont été enregistrés avec 18 décès. Le principal germe identifié est le Pneumocoque. Pour l’instant, il n’existe pas de vaccin disponible à l’échelle mondiale. En sus, l’Organisation mondiale de la santé n’a pas fait figurer le vaccin dans les programmes élargis de vaccination. En revanche, ce germe est très sensible aux antibiotiques, à condition de faire une consultation et une prise en charge médicale précoce.

En rappel, Madame le ministre a dit que le district sanitaire de Diapaga, dans la Région de l’Est, a connu deux situations épidémiologiques cette année.

La première a concerné les communes de Kantchari et de Bottou avec 25 décès suspects. L’investigation médicale a mis en évidence le méningocoque C. Les campagnes de vaccination organisées ont permis de contrôler la situation dans les deux zones.

Par la suite, du 11 au 17 mars 2019, une flambée de méningite a été enregistrée, dépassant ainsi le seuil épidémique. Les services sanitaires ont entrepris une vaccination réactive des populations cibles permettant le contrôle de la situation dans lesdites zones, malgré les risques sécuritaires.

Enfin, Madame le ministre a relevé que des mesures sont prises par le gouvernement pour faire face à l’épidémie de méningite. Il s’agit de l’adoption du Plan de riposte adopté le 12 décembre 2018, du pré-positionnement des médicaments et consommables médicaux pour une prise en charge gratuite, du renforcement des mesures de surveillance épidémiologique dans toutes les formations sanitaires. Il y a également l’opérationnalisation, en décembre 2018, du Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires ainsi que des investigations des cas suspects. Les populations sont appelées au respect des mesures de prévention édictées par les services de santé.

La prochaine séance plénière est annoncée pour le mardi 23 avril 2019 à 10 heures, conformément à l’ordre du jour de la session.

La séance plénière a pris fin à 16 heures 39 minutes.

Ouagadougou, le 08 avril 2019.

Le président de séance

Abdoulaye MOSSE
Cinquième Vice-président

La secrétaire de séance

Fati OUEDRAOGO
Troisième Secrétaire parlementaire

A lire également :