Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Président  >>   Audiences

Assemblée nationale Une délégation du G5-Sahel reçue par le deuxième vice-président

Le 2e vice-président de l’Assemblée nationale, Kassoum Traoré a reçu une délégation du G5-Sahel, le mercredi 17 juillet 2019, à Ouagadougou. Dans l’exécution de ses missions, la délégation du G5-Sahel entend impliquer les parlementaires dans les différentes activités de la force conjointe notamment dans l’organisation à Ouagadougou en fin 2019 ou début 2020, d’une conférence sur le sujet.

A sa sortie d’audience, le chef de la délégation, Mahamadou Samaké a déclaré être venu échanger avec la Représentation nationale sur les voies et les moyens à trouver en vue d’assurer la collaboration entre les populations et les forces de défense et de sécurité (FDS). La délégation est composée de représentants de la force du G5-Sahel, de son secrétariat permanant et d’un expert des Nations unies sur les droits de l’homme. Selon le chef de la délégation, le constat est « qu’il y a beaucoup de problème entre les FDS et les populations. » Et de poursuivre qu’il y a de la défiance entre les acteurs sur le terrain. D’où l’intérêt d’œuvrer à réduire cette distance, ce hiatus. Aussi la délégation a, au cours des échanges, expliqué les tenants et les aboutissements des actions à mener.
Sur cette question, beaucoup d’actions sont entreprises : depuis 2018, une première réunion s’est tenue à Bruxelles avec la participation des FDS et des magistrats. Le 21 janvier 2019 à Niamey au Niger les échanges ont porté sur les liens qui existent entre justice sécurité et développement. Dans le cadre du prolongement de cette réflexion, il est prévu sous la présidence du Burkina Faso, une conférence qui aura lieu en fin d’année sur les voies et moyens de renforcer la confiance entre les FDS et les populations.
Mahamadou Samaké, dit être venu solliciter l’accompagnement des parlementaires dans l’organisation de cette activité.
Après l’Assemblée nationale, la délégation du G5-Sahel poursuivra ses concertations avec d’autres structures publiques et de la société civile.

A lire également :