Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Actualités

MOT DE CLOTURE DE S.E.M ALASSANE BALA SAKANDE, PRESIDENT DE LA 15ème CONFERENCE DE LA SESSION DE L’UPCI OUAGDOUGOU, 30 JANVIER 2020

• Distingués Présidents de parlements ;
• Mesdames et messieurs les chefs de délégations ;
• Monsieur le Secrétaire général de l’UPCI ;
• Honorables parlementaires ;
• Distingués invités ;
• Mesdames et messieurs ;
Que la paix de notre créateur soit sur tous au moment où nous nous apprêtons à clôturer nos travaux.
• Mesdames et messieurs ;

Que dire de plus face au témoignage d’amitié, de solidarité et de fraternité que vous avez manifesté à travers cette conférence ?
Que dire de plus après ce beau message que vous avez émis en direction de tous ceux qui entretiennent, par ignorance ou par méprise, un amalgame entre islam et terrorisme.
Que dire de plus après cette image d’unité et de vouloir-vivre et agir-ensemble que nous avons renvoyée à nous-mêmes pour nous inciter à aller au-delà des apparences et des mirages ?
Que dire de plus après avoir partagé un cadre de travail et d’échange empreint de convivialité ?
Que dire de plus après avoir épuisé avec satisfaction un programme de travail annoncé chargé ?
La seule réponse qui convient à toutes ces questions se résume en un mot :

Merci !
Merci avant tout au Tout puissant pour nous avoir assisté ;
Merci à tous pour ce symbole de solidarité que représente votre participation à cette conférence, mais surtout pour les résultats probants auxquels nous sommes parvenus.

Distingués Présidents de parlements ;
Honorables parlementaires,
Mesdames et messieurs,
Hôte de la 15ème conférence qui s’achève, le parlement burkinabé en assure désormais la présidence pour un mandat d’une année que je place sous le signe de l’unité, de la réconciliation, de la cohésion et de l’action.
C’est en toute humilité que j’ai reçu le témoin de ma nouvelle charge. Mais les rêves que je nourris pour notre organisation ne sont pas moins ambitieux. Sans pour autant être exhaustif je me permets de décliner trois axes majeurs de mon mandat :
-  Premièrement, renforcer la synergie d’action entre le secrétariat général et la présidence de l’UPCI. Cet impératif vise à donner plus de célérité à la mise en œuvre de nos programmes d’actions ;
-  Deuxièmement, rapprocher véritablement l’UPCI de nos peuples dont elle tire toute sa légitimité et toute sa raison d’être. Pour cela, il nous faudra, par des politiques volontaristes, poser des actions concrètes conformes aux attentes de nos populations. C’est la seule manière de parvenir à une UPCI des peuples.
-  Troisièmement, je souhaite que nous créions les conditions d’une véritable fraternité entre tous les Etats membres de l’UPCI qui a souffert et continue de souffrir de nos différentes dissensions. C’est la seule manière de garantir une meilleure cohésion au sein de la Oumma.
Distingués invités ;
Mesdames et messieurs ;

Avant de clore mon propos, je voudrais exprimer toute ma gratitude à tous ceux qui, de près comme de loin, ont contribué à la bonne organisation de la session qui s’achève.
Je pense notamment à Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE pour la sollicitude et la constante disponibilité dont il a fait preuve depuis les préparatifs jusqu’à la tenue effective de nos travaux.
Mes remerciements vont également à l’endroit du gouvernement pour toutes les commodités qu’il a réunies pour faciliter le séjour des différentes délégations.

Plusieurs autres acteurs ont joué un rôle de premier plan tout en restant presque invisibles et souvent ignorés : ces acteurs se nomment interprètes/ traducteurs ; reviseurs ; reprographes ; chauffeurs ; agents de nettoyages ; vigiles ; policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, médecins, militaires et prestataires privés. Ils sont des centaines à nous avoir accompagné tout en restant dans les coulisses. A tous, je dis merci et leur traduis notre reconnaissance.
Merci à nos amis de la presse qui ont fait un excellent travail de couverture et de relai.
Distingués invités ;
Mesdames et messieurs ;

Je voudrais enfin clôturer mon propos en souhaitant un bon retour à toutes et à tous. Puisse Allah assister toutes les délégations sur le chemin du retour. Je sollicite l’indulgence et le pardon des participants pour tous les désagréments subis pendant leur séjour.
Dans l’espoir que vous reviendrez dans notre pays à d’autres occasions, je vous donne la moitié de la route pour que l’autre moitié vous serve à revenir sur cette terre libre et hospitalière du Burkina Faso.
Sur ce, je déclare close la 15ème Session de la Conférence de l’UPCI.

Vive la coopération Islamique
Dieu bénisse l’UPCI
Dieu bénisse la Oumma
Dieu bénisse le Burkina Faso
Je vous remercie
Tank you
Shoukran

A lire également :