Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Actualités

Clôture de la première session ordinaire de l’année 2020

Clôture cet après-midi à l’hémicycle de la première session ordinaire de l’année 2020. La cérémonie qui a connu la présence du Premier ministre et des membres du gouvernement a été marquée par le seul discours du président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé.

A l’entame de son discours, le Chef Parlement Burkinabè, a rappelé le projet de musée porté par l’Association mémoire et conscience et l’Assemblée nationale. Cette matérialisation de l’histoire politique de notre pays est une invite à faire du parlementarisme autrement. C’est-à-dire selon le président Sakandé se rapprocher des citoyens et de leurs préoccupations et être à l’écoute des Burkinabè.
Relativement à la situation socio-politique, le contexte actuel reste marqué par la pandémie du Coronavirus. Après des mois de mesures de restriction drastiques, les différents gouvernements annoncent des assouplissements de ses mesures. Au Burkina Faso, les statistiques à la date du 28 mai font état de 847 cas de contamination et de 53 décès. Aussi le président Sakandé a présenté ses condoléances aux familles éplorée. Par ailleurs a relevé l’occupant du perchoir les crises révèlent leurs héros. Ce sont les infirmiers et infirmières, les laborantins, les chercheurs ainsi que les volontaires du monde associatif. Le président a également noté et apprécié l’élan de solidarité et les efforts déployés pour venir à bout de la pandémie. Aux de ses actions, le Coronathon initié par la Représentation nationale et des partenaires qui a permis de toucher 2 millions de personnes à travers les réseaux sociaux et de mobiliser 450 millions de F CFA. Le président Sakandé qui a salué les mesures sociales prises par le président Roch Marc Christian Kaboré pour atténuer les effets de la pandémie, estime que le Covid19 est une opportunité à saisir pour repenser la santé comme un bien commun.
La crise sécuritaire est toujours une préoccupation pour notre pays notamment dans les régions du Sahel, de l’Est, du Centre- Nord, du Nord et de la Boucle du Mouhoun à fait plus de 800 000 déplacés internes. Une situation jamais vécue au Burkina Faso.
En terme de bilan :
-  18 projets de loi essentiellement de ratification
-  1 loi d’habilitation
-  2 Commission d’enquête parlementaire respectivement sur les sociétés immobilières et les téléphonies mobiles ;
-  3 missions d’information notamment sur les sociétés minières, la loi de programmation militaire et la gestion du Covid19 par le gouvernement.

A lire également :