Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Hémicycle  >>   Comptes rendus analytiques

COMPTE RENDU ANALYTIQUE DE LA SEANCE PLENIERE DU VENDREDI 29 MAI 2020

Ordre du jour :
Cérémonie de clôture solennelle de la première session ordinaire de l’année 2020.

Président de séance :
Monsieur Alassane Bala SAKANDE
Président de l’Assemblée nationale

Secrétaire de séance :
Monsieur N’Goummion Bernard SOME
Dixième Secrétaire parlementaire

Ordre du jour :
Cérémonie de clôture solennelle de la première session ordinaire de l’année 2020.

La séance plénière du vendredi 29 mai 2020 a débuté à 16 heures 09 minutes.

1. Le quorum

La vérification des présences a donné le quorum suivant :
-  absents excusés : 35
-  absents non excusés : 09
-  députés présents : 84
-  procurations : 09
-  votants : 93

2. L’annonce

Le procès-verbal de la séance plénière du jeudi 20 février 2020, mis à la disposition des députés, a été adopté.

3. Le discours de clôture du Président de l’Assemblée nationale

Le Président de l’Assemblée nationale a d’abord salué la présence à l’hémicycle du Premier ministre, de membres du gouvernement et d’autres personnalités, ainsi que les présidents d’institutions, les représentants des organisations non gouvernementales et des corps constitués qui ont été invités à suivre la cérémonie à travers les médias, compte tenu de la crise sanitaire.

Il a ensuite expliqué l’objet de la visite qu’il a effectué au niveau des ruines de l’Assemblée nationale, le mardi 12 mai 2020, en compagnie des membres de l’Association « Mémoire et Conscience ». Il s’agissait de convenir de la zone qui servira de musée et de celle qui fera l’objet d’une réhabilitation au profit du personnel administratif du Parlement.

Cette première session de l’année 2020 s’est déroulée dans un contexte de crise sanitaire, due au COVID-19 qui dure depuis plusieurs semaines. Actuellement, la tendance est au retour prudent à une vie normale, avec plus de 350 000 décès dans le monde. Au Burkina Faso, on note, à la date du 26 mai 2020, 847 cas testés positifs dont 53 décès. Au nom de la Représentation nationale et en son nom propre, le Président a présenté ses sincères condoléances et exprimé ses profonds sentiments de compassion et de solidarité agissante à toutes les familles endeuillées par le COVID-19. Aux malades, il leur a souhaité prompt rétablissement.
Il a également formulé son respect et sa reconnaissance à l’ensemble du personnel médical et paramédical, aux laborantins, aux pharmaciens, aux chercheurs, aux volontaires du monde associatif et des relais communautaires, ainsi qu’à ceux qui se trouvent en première ligne du combat. En signe de reconnaissance, la plénière les a ovationnés.
Face à la vitesse de la propagation du coronavirus, à l’urgence sanitaire, aux bouleversements socioéconomiques et au regard de l’élan de solidarité nationale déclenché de toutes parts et de toutes les couches socioprofessionnelles pour briser la chaîne de contamination du coronavirus, le Président a formulé sa gratitude à tous les généreux donateurs pour leurs gestes de grande dignité, en particulier ceux qui ont manifesté un intérêt particulier pour le « CORONATHON », une action de collecte citoyenne et populaire de fonds organisée par l’Assemblée nationale. Cela a permis de toucher environ deux millions de personnes sur les réseaux sociaux et de mobiliser environ 450 millions de francs CFA.

L’impact de la pandémie va occasionner la mobilisation de 394 milliards de francs CFA pour la prise en charge sanitaire, une réduction du taux de croissance de 6,3% à 2% en 2020 et une baisse des recettes de 306 milliards de francs CFA.
Aussi, en l’absence de remède, encore moins de vaccin contre le coronavirus, il faut apprendre à vivre avec, en continuant d’observer et de faire observer les mesures barrières.

L’actualité nationale est marquée par la crise sécuritaire et humanitaire qui demeure préoccupante, surtout pour les populations des régions de l’Est, du Sahel, du Centre-Nord, du Nord et de la Boucle du Mouhoun, qui restent confrontées à la récurrence des attaques terroristes ayant fait à ce jour plus de 800 000 déplacés internes.
Le terrorisme continue ainsi de sévir en dépit des succès que les vaillantes Forces de défense et de sécurité enregistrent sur les théâtres d’opération. Aux personnels militaires et paramilitaires qui se battent, parfois dans des conditions matérielles et logistiques difficiles, pour garantir l’intégrité du territoire et la sécurité publique, une vibrante ovation leur a été faite en signe de reconnaissance et de solidarité.
Au plan économique, malgré la crise sécuritaire, le pays a pu maintenir un taux de croissance de 6,3% jusqu’en 2020, avant que la pandémie du COVID-19 ne le réduise aujourd’hui à 2%.
Dans le domaine de l’éducation, l’un des secteurs de la vie nationale qui ont été touchés par la pandémie du COVID-19, après plusieurs semaines de suspension des cours au primaire, au secondaire, au supérieur et dans les écoles professionnelles, le gouvernement a dû procéder à un réaménagement de l’année scolaire 2019-2020.
Sur le front social, les partenaires sociaux sont de nouveau appelés à un esprit de dialogue et d’exaltation du sens de l’intérêt général.

Dans le domaine politique, l’agenda est dominé par les échéances des élections présidentielle et législatives. La classe politique est alors appelée au sens de la responsabilité, de la retenue et de l’esprit républicain, pour réussir le pari d’élections tenues dans la transparence, la sérénité et la préservation de la paix sociale.

Par rapport au bilan des travaux de cette session, on retient que le Parlement a approuvé 18 projets de loi de ratification d’accords de crédit, de convention de financement ou de soutien budgétaire et un projet de loi portant loi d’habilitation du gouvernement à légiférer par voie d’ordonnances dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Par ailleurs, il a été mis en place deux commissions d’enquête parlementaires et trois missions d’information que sont :
-  la commission d’enquête parlementaire sur le système de la téléphonie mobile ;
-  la commission d’enquête parlementaire sur le système et les pratiques de promotion immobilière au Burkina Faso ;
-  la mission d’information parlementaire sur l’opérationnalisation des fonds miniers, la problématique de l’emploi des nationaux dans les sociétés minières et l’effectivité du paiement de la contribution financière en matière d’eau par les sociétés minières ;
-  la mission d’information parlementaire sur l’état d’exécution de la loi n°055-2017/AN du 14 décembre 2017 portant loi de programmation militaire quinquennale 2018-2022 ;
-  la mission d’information sur la gestion de la pandémie du COVID-19 dans notre pays.
La vie parlementaire a été éprouvée par le décès, le 18 mars dernier, du député Rose Marie COMPAORE/KONDITAMDE, Deuxième Vice-président de l’Assemblée nationale. Au nom du Parlement et en son nom propre, le Président de l’Assemblée nationale a réitéré ses sincères condoléances à la famille éplorée. Une cérémonie d’hommage lui sera rendue dès que le contexte sanitaire le permettra.

En matière de diplomatie parlementaire, la coopération parlementaire a été fortement perturbée par la crise sanitaire, en raison de la fermeture des frontières de tous les Etats. Aussi, pour la circonstance, le Président de l’Assemblée nationale a fait une déclaration appelant à la solidarité renforcée entre les Etats membres dans la lutte contre le COVID-19. Par ailleurs, en tant que Président du Comité exécutif de l’Union parlementaire des Etats membres de l’OCI (UPCI), il a exhorté les parties prenantes de cette institution à une approche internationale fondée à la fois sur la solidarité qui les unit et sur leurs expériences scientifiques respectives.

En termes de perspectives, le Chef du gouvernement a été, une fois de plus, interpellé à s’investir davantage sur les différents fronts que représentent les défis liés à la pandémie du COVID-19, au terrorisme et à la nécessité de la relance économique.

En raison de la saison pluvieuse qui s’installe, le Président de l’Assemblée nationale a souhaité aux vaillants et braves paysans de bons et fructueux travaux champêtres.

Pour l’inter-session qui ne sera pas de tout repos pour les députés, en raison des futures échéances électorales, il leurs a souhaité beaucoup de courage et un bon retour à leurs bases politiques respectives.

Enfin, il a déclaré close la première session ordinaire de l’année 2020.

La séance plénière a pris fin à 16 heures 55 minutes.

Ouagadougou, le 1er juin 2020.

Le Président de séance

Alassane Bala SAKANDE
Président de l’Assemblée nationale
Le Secrétaire de séance

N’Goummion Bernard SOME
Dixième Secrétaire parlementaire

A lire également :